Getty Images

Pouille a fini par trouver la clé

Pouille a fini par trouver la clé
Par Eurosport

Le 27/08/2019 à 01:03Mis à jour Le 27/08/2019 à 01:48

US OPEN - Inconstant et souvent en difficulté sur son service, Lucas Pouille a tout de même fini par se sortir des griffes pourtant peu acérées de Philipp Kohlschreiber. Le Français s'est imposé en quatre manches lundi soir au 1er tour (6-3, 4-6, 6-4, 6-4). Il affrontera Dan Evans, tombeur d'Adrian Mannarino, pour une place en 16es de finale.

Lucas Pouille a passé un test, et il l’a réussi. Le Nordiste a dû s’employer lundi pour son entrée en lice à Flushing Meadows face à l’Allemand Philipp Kohlschreiber, mais il s’en est sorti. Chahuté et même mené au score en cours de troisième set, il a fini par prendre le meilleur sur son adversaire en quatre manches (6-3, 4-6, 6-4, 6-4) et un peu moins de trois heures de combat (2h43 exactement). Le Français retrouvera le Britannique Daniel Evans, tombeur d’Adrian Mannarino plus tôt dans la journée, au 2e tour.

C’était un 1er tour qui avait les allures d’un petit guet-apens. Si les meilleures années de Philipp Kohlschreiber– il va sur ses 36 ans – sont sûrement derrière lui, le 71e joueur mondial reste capable de poser des problèmes à n’importe qui dans un bon jour. A Indian Wells en mars dernier, l’Allemand avait même commis un crime de lèse-majesté en éliminant un Novak Djokovic certes pas totalement concerné par l’événement. Lucas Pouille ne s’est donc pas amusé lundi, mais il a fait ce qu’il fallait pour ne pas tomber dans le piège.

Vidéo - Pouille - Kohlschreiber : Les temps forts

02:49

Pouille a tenu le choc mentalement

Très sérieux, le Français a rapidement imposé son rythme en début de partie. Autoritaire au service, percutant à la relance, il a étouffé Kohlschreiber grâce à une longueur de balle très intéressante. Débordé, l’Allemand s’est rapidement retrouvé mené d’un set et d’un break (6-3, 3-1) mais ne s’est pas résigné. Et il a profité d’une baisse du régime de Pouille, notamment au service (seulement 51 % de premières balles en jeu), pour refaire son retard et même remettre les compteurs à zéro (6-3, 4-6).

On a alors craint que le Nordiste n’ait laissé passer sa chance, d’autant qu’il a rapidement concédé le break dans le troisième acte (6-3, 4-6, 1-3). Mais il n’a pas perdu le fil de son tennis, profitant de la moindre seconde balle pour agresser son adversaire qui s’est, à son tour, mis à multiplier les cadeaux, comme cette double faute pour offrir le debreak immédiat. Et en fin de manche, lorsque la tension a encore grimpé d’un cran, c’est Pouille qui s’est montré le plus solide.

Le Français a alors pris un ascendant décisif et a logiquement conclu en quatre sets. S’il n’a pas livré une excellente prestation (45 coups gagnants pour 48 fautes directes), son attitude a été parfaite. Peut-être que l’an passé, Pouille aurait perdu ce match. Revenu à un niveau très intéressant à Cincinnati, il devra confirmer au tour suivant pour avoir, peut-être, le droit à une revanche de Wimbledon contre Roger Federer au troisième.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0