Getty Images

Maudite Serena, fantastique Andreescu

Maudite Serena, fantastique Andreescu

Le 08/09/2019 à 00:01Mis à jour Le 08/09/2019 à 02:22

US OPEN - Serena Williams n'égalera pas encore Margaret Court. En quête de son 24e Grand Chelem en carrière, après avoir raté ses trois dernières tentatives, l'Américaine s'est inclinée en finale face à Bianca Andreescu (6-3, 7-5), samedi soir, à New York. D'abord large dominatrice de cette finale, la Canadienne a pioché en fin de match, avant de décrocher son premier titre Majeur à 19 ans.

Ce devait être le couronnement définitif d’une géante. Cela restera comme l’avènement d’une nouvelle championne. Du haut de ses 19 ans, Bianca Andreescu a cueilli New York en dominant de la tête et des épaules une Serena Williams dépassée lors d’une finale à sens unique où la plus à l’aise des deux n’était pas celle attendue. Bluffante de sérénité et exceptionnelle tactiquement, la jeune Canadienne s’est donc octroyée son premier titre majeur en deux sets secs et 1h40 de jeu malgré une grosse frayeur dans la dernière ligne droite (6-3, 7-5). Pour Serena, c’est une quatrième finale de Grand Chelem perdue de suite. Pour Andreescu, c’est peut-être le début d’une série…

Il y a vingt ans, au moment du premier sacre américain de Serena Williams, Bianca Andreescu n’était pas née. Il y a un an, elle pointait à la 208e place mondiale et s’inclinait en qualifications à Flushing Meadows. Samedi, elle avait pourtant les atours d’une vieille briscarde du circuit. Comme face à toutes les autres membres du Top 10 qu’elle a systématiquement dominées cette saison (8 victoires en 8 matches), la Canadienne a imposé son jeu et n’a jamais semblé en difficulté même si le baroud d’honneur de sa rivale dans le deuxième set a laissé craindre le pire pour elle. A tort…

Vidéo - Rouleau-compresseur, frayeur, bonheur : Andreescu reine de Flushing

02:48

Un départ canon pour Andreescu

A la vue des derniers jeux de ce match, on pourrait penser que le combat a été équilibré. C’est une fausse impression. Car, du début à la fin, Andreescu a fait la course en tête. D’abord en faisant le break d’entrée, après avoir bénéficié des failles de Serena sur deuxième balle avec notamment un festival de doubles fautes, une constante pendant toute cette finale. Impressionnante de maturité, variant parfaitement les effets et refusant de se perdre dans un simple combat de puissance face à l’Américaine, la jeune Canadienne a parfaitement joué le coup sur le plan tactique. Elle a profité d’un début de match complètement raté de la cadette des sœurs Williams pour se détacher rapidement.

Après trois défaites de rang en finale de Majeur, Serena Williams avait juré qu’elle abordait ce rendez-vous avec un autre état d’esprit. Mais les failles mentales de l’ancienne numéro 1 mondiale ont ressurgi au pire moment. Pourtant, dans le premier set, elle s’est accrochée comme elle a pu à l’image de ces cinq balles de double break sauvées à 4-2. Mais, en face, Andreescu a fait preuve de sang-froid et d’une lucidité folle comme sur cette balle de débreak sauvée pour pointer à 5-3 dans la première manche. Elle a finalement remporté le premier acte sur une nouvelle double faute de l’Américaine (6-3 en 45 minutes). Symbolique à bien des égards…

Une balle de match sauvée et Serena a tenté un baroud d’honneur

Symbolique mais aussi annonciateur d’un début de seconde manche cauchemardesque pour l’Américaine. Sur une nouvelle double faute, Serena a laissé la Canadienne breaker à nouveau d’entrée. Puis a complètement lâché les rennes, dégageant une inquiétante résignation face à la situation. Menée 5-1 dans le second set, elle a vu son adversaire aller chercher une première balle de match. À l’orgueil, l’Américaine a finalement conservé son engagement pour revenir à 5-2 et lancer une remontée inespérée.

Le court Arthur-Ashe n’en demandait pas tant. Amorphe face à la performance de sa championne, le public américain a finalement connu un quart d’heure de folie où le vent poussait très fort dans le dos de l’Américaine. De 5-1, Serena est revenue à 5-5. La pression sur les épaules d’Andreescu était immense au moment de servir. Et, preuve de sa solidité mentale à toute épreuve, elle a tenu le coup pour mener 6-5 et mettre Serena dos au mur.

Avec une grosse qualité en retour, pierre angulaire de son succès, la Canadienne est allée chercher deux nouvelles balles de match. Et a fini par conclure d’un coup droit gagnant sa partition finale qui lui permet de soulever son premier titre en Majeur. À 19 ans, l’avenir qui lui est promis semble radieux. A bientôt 38 ans en revanche, Serena Williams a raté là une nouvelle occasion en or d’égaler Margaret Court. Mais, comme pendant cette finale, c’est bien la Canadienne qui semblait avoir le plus de bouteille après coup. "Ce fut un long voyage", a-t-elle expliqué au moment de soulever le trophée. Il ne fait pourtant que commencer…

Bianca Andreescu embrasser le trophée après son sacre à l'US Open 2019
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0