Getty Images

Zverev hausse (légèrement) le ton

Zverev hausse (légèrement) le ton
Par Eurosport

Le 01/09/2019 à 00:19Mis à jour Le 01/09/2019 à 01:06

US OPEN - Alexander Zverev rejoint lui aussi la deuxième semaine. Sans briller, l'Allemand a disposé d'Aljaz Bedene après un match accroché en quatre sets (6-7, 7-6, 6-3, 7-6) et rejoint les huitièmes de finale, samedi soir, à New York. Le 6e mondial affrontera Diego Schwartzman ou Tennys Sandgren pour décrocher une place en quarts de finale, lundi prochain.

Alexander Zverev a le don de se compliquer la tâche, mais il sera bien au rendez-vous de la seconde semaine à Flushing Meadows. Le 6e joueur mondial a encore bataillé samedi pendant plus de trois heures et demie sur le court Louis-Armstrong, mais il a fini par mettre au pas le Slovène Aljaz Bedene, tombeur de Benoît Paire au tour précédent dans les circonstances que l’on sait. L’Allemand s’est, cette fois, épargné de justesse un cinquième set (6-7, 7-6, 6-3, 7-6), mais a encore affiché pas mal de fébrilité. En huitièmes de finale l’US Open pour la première fois de sa carrière, il affrontera soit Diego Schwartzman, soit Tennys Sandgren.

Il est encore assez loin du niveau affiché lors du Masters de Londres fin 2018, mais Alexander Zverev peut s’enorgueillir d’un fait : contrairement aux Stefanos Tstisipas, Dominic Thiem et autres Karen Khachanov, il est toujours en vie à New York. Et tant bien que mal, il fait respecter son rang sur une scène où il n’était jamais allé aussi loin jusqu’ici. Mais le jeune Allemand aurait pu encore s’éviter bien des frayeurs dans un match qu’il avait tout pour conclure en trois manches et dont il a finalement scellé le score au bout d’un tie-break du quatrième set de tous les dangers.

Vidéo - "Seulement" quatre sets cette fois-ci : Les temps forts de la victoire de Zverev sur Bedene

03:07

Zverev a pu compter sur sa première

Pourtant, Zverev semblait avoir retenu les leçons de ses deux premiers tours. Agressif dès l’entame, il a rapidement fait le break, montrant des intentions offensives qu’on ne lui connaissait plus. Bien supérieur à un Bedene qui ressentait sûrement encore un peu la fatigue de sa victoire en cinq sets sur Benoît Paire, il a même obtenu plusieurs balles de 5-1 qu’il n’a pu convertir. Ce moment aurait pu être une simple péripétie, mais l’Allemand n’a connu que peu de moments sereins cette saison et son bras s’est mis à trembler au moment de servir pour le set : il a offert le debreak à Bedene à 5-3, puis a perdu le jeu décisif dans la foulée (6-7).

Rendu fébrile par la tournure des événements, Zverev a alors pu compter sur son service (71 % de premières balles, 25 aces pour 7 doubles fautes), grande satisfaction du jour dans son jeu, pour tenir le coup dans le deuxième acte, avant de rendre la pareille au Slovène dans le tie-break (6-7, 7-6). De nouveau à l’endroit dans sa tête, il a remis de l’intensité dans son jeu, de la vitesse dans sa tête de raquette et a repris la direction des opérations. Frappant pas moins de 59 coups gagnants pour 48 fautes directes en tout, il a logiquement remporté les deux manches suivantes.

Mais Zverev a dû s’arracher dans la quatrième, alors qu’il avait tout pour conclure plus sereinement avec un break d’avance dilapidé. Ce succès devrait lui faire du bien et a mis en relief de vrais progrès dans son jeu vers l’avant, à l’exception d’une volée qui reste très perfectible (18/33 au filet). S’il ne paie pas ses efforts physiquement, il sera favori pour rejoindre les quarts, ce qui serait une première pour lui en Grand Chelem depuis Roland-Garros en 2018.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0