Getty Images

Djokovic n'avait pas trainé, lui

Djokovic n'avait pas trainé, lui
Par Eurosport

Le 26/08/2019 à 22:06Mis à jour Le 27/08/2019 à 06:09

US OPEN – Novak Djokovic aura eu besoin de quelques jeux pour rentrer pleinement dans son tournoi à New-York. Accroché en début de rencontre le Serbe a ensuite déroulé pour finalement s'imposer assez tranquillement en trois manches (6-4, 6-2, 6-4) face à l'Espagnol Roberto Carballés Baena. Le numéro un mondial affrontera au 2e tour Juan Ignacio Londero, tombeur de Sam Querrey.

Novak Djokovic est bien rentré dans son US Open. Après un début de rencontre où il a été légèrement bousculé par son adversaire du jour, l'Espagnol Roberto Carballés Baena, le numéro un mondial est monté en régime et a tranquillement mis en place son tennis. Au final, il s'impose en trois manches (6-4, 6-1, 6-4) et 1h52 de jeu et retrouvera au prochain tour Juan Ignacio Londero qui a créé une petite surprise face à Sam Querrey (3-6, 6-1, 7-6, 7-5).

Du travail bien fait. Le numéro 1 mondial a sereinement mené sa barque pour sa première de la quinzaine sur le court Arthur-Ashe. En quête d’un troisième petit Chelem en carrière après 2011 et 2015, il n’a ni laissé de set ni trop d’énergie en route. Si le "Djoker" n’a pas été impérial dans le premier set notamment, il a utilisé, comme à son habitude, cette entrée en matière pour peaufiner ses réglages à l’échange et prendre ses repères dans une arène immense qu’il connaît bien.

Vidéo - A sa main, Djokovic n'a pas forcé son talent pour se lancer : les temps forts de sa victoire

02:50

Un premier tour sans histoire

Jamais réellement inquiété, Djokovic a néanmoins mis du temps à faire la différence. Il a ainsi laissé filer cinq occasions de break dans la manche inaugurale avant de ravir l’engagement adverse et virer en tête par la même occasion (6-4). Il lui aura donc fallu plus de trois quarts d’heure pour se mettre en route, mais une fois la machine lancée, il était impossible pour Roberto Carballes Baena, 76e joueur mondial, de l’arrêter.

Balayé dans le deuxième acte (6-1), l’Espagnol a eu le mérite de continuer à se battre. Et ses qualités de contreur du fond de court lui ont permis de bien résister dans la troisième manche, finalement enlevée sur le même score que la première par le Serbe. Ce dernier a alterné le très bon et l’approximatif, commettant quand même 30 fautes directes. On l’a ainsi vu s’agacer en début de troisième set, lâchant sa raquette de dépit après une erreur de placement. Mais Djokovic le sait, il a le temps de "corriger le tir" avant que les choses sérieuses ne commencent.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0