Tennis
US Open

"Ce n'est peut-être pas si mal" : Federer philosophe après son set perdu

Partager avec
Copier
Partager cet article

Roger Federer à l'US Open 2019.

Crédit: Getty Images

ParJean Canesse
27/08/2019 à 08:06 | Mis à jour 27/08/2019 à 11:02
@Eurosport_FR

US OPEN - Epiphénomène ou réel avertissement ? Lundi soir aux États-Unis, Roger Federer s'est défait de Sumit Nagal après avoir notamment perdu la première manche pour son entrée en lice. Le quintuple vainqueur du tournoi s'est voulu optimiste en rappelant son récent parcours à Wimbledon.

Que faut-il en retenir ? Lundi soir à Flushing Meadows, Roger Federer a lâché le premier set pour son entrée en lice, un fait d'autant plus marquant que la manche a été cédée à Sumit Nagal, 190e mondial et issu des qualifications. Même si l'Indien a su jouer relâché pour sortir des coups terribles de sa raquette, cette perte initiale a de quoi interroger.

"Ce n'est peut-être pas si mal de commencer par un match comme ça, a pour sa part nuancé Federer en conférence de presse d'après match. C'était pareil à Wimbledon où j'ai perdu le premier set également dans mon premier match." Un mois et demi plus tôt, le Suisse avait effectivement cédé le premier set de son match inaugural au Sud-Africain Lloyd Harris (aujourd'hui 100e joueur mondial), ce qui ne l'avait pas empêché de réaliser un grand tournoi, étouffant Rafael Nadal en demi-finale et s'offrant deux balles de match en finale contre Novak Djokovic, finalement vainqueur sur le gazon londonien.

US Open

Federer au diesel, Serena en mode turbo

27/08/2019 À 04:41

Roger Federer à l'US Open 2019.

Crédit: Getty Images

C'est simplement une nouvelle transition

"Il fallait oublier ce 1er set difficile. J'ai raté beaucoup de balles, mais mon jeu est revenu à temps", a également souligné l'homme aux 20 titres en Grand Chelem. Ce dernier se voulait résolument positif lundi soir donc et ce malgré une entame catastrophique au service comme en retour. "Je ne sais pas combien de fois j'ai servi dans le filet... rarement autant en tous cas. Je pense en fait que c'était parce que je devais m'habituer aux balles", a appuyé Federer, qui affirme avoir été un temps décontenancé et surpris par la lenteur des sphères jaunes. Un manque de vitesse qui a pu faire les affaires de Nagal, "un joueur de terre à l'aise dans les rallyes et toujours prêt à renvoyer la balle dans le cours", estime "Fedex".

Federer, 38 ans depuis le début du mois, a en revanche refusé de donner du crédit à la thèse d'un manque de compétition. Depuis sa finale à Wimbledon, le 14 juillet dernier, le Suisse n'avait joué que deux matches à Cincinnati avant d'arriver à New York. Mais ceci n'a rien à voir avec ses quelques balbutiements contre Nagal d'après ses dires. "Vous pouvez bien sûr estimer que je n'ai pas beaucoup joué, a-t-il répondu au journaliste qui lui posait la question, mais j'ai l'impression d'avoir beaucoup joué cette année."

"Je ne dirais pas que mes sensations sont idéales, a enchaîné le quintuple vainqueur du tournoi (2004, 2005, 2006, 2007, 2008). C'est simplement une nouvelle transition, encore, de la terre au gazon et maintenant du gazon au dur. Et cela demande un tempo différent dans les coups." Le numéro 3 mondial aura probablement l'occasion de peaufiner son jeu sur dur sans trop de danger au prochain tour, face au Bosnien Damir Dzumhur (99e mondial). Ce qui ne sera peut-être pas le cas par la suite, Lucas Pouille, David Goffin, Kei Nishikori, Novak Djokovic et Rafael Nadal étant susceptibles de se présenter à lui si parcours sans faute il y a. Cela vaut bien une remobilisation anticipée.

Un set vendangé puis le retour du maestro : les temps forts de Federer - Nagal

00:02:54

US Open

Federer a balbutié pour ses débuts

27/08/2019 À 03:46
Wimbledon

"Plus belle finale de l'histoire", "Roger était le meilleur" : Djokovic-Federer, un an après

HIER À 09:36
Dans le même sujet
TennisUS OpenRoger FedererSumit Nagal
Partager avec
Copier
Partager cet article