Andy Murray est encore allé au bout de lui-même. Mené deux sets à rien et franchement démobilisé après cela, l'Ecossais a puisé dans ses ressources pour effacer une balle de match et renverser le Japonais Yoshihito Nishioka en cinq manches (4-6, 4-6, 7-6, 7-6, 6-4) et 4h38 de jeu. Il n'avait plus disputé le moindre match de Grand Chelem depuis l'Open d'Australie 2019 et son opération de la hanche. Une sacrée performance qui lui permettra d'affronter Félix Auger-Aliassime au deuxième tour.
Murray s'était dit requinqué et proche de sa meilleure forme physique. On est encore en droit d'en douter, compte-tenu de l'état dans lequel il a quitté le court. Il n'empêche, à 33 ans, malgré une hanche qui grince et des doigts de pied qui gonflent, il a été capable d'inverser le cours d'un match qui, disons-le franchement, a longtemps semblé bien mal embarqué.
Pas dans son assiette en début de rencontre et baladé par le Japonais, Sir Andy a peu à peu sombré, au point de paraître démobilisé après la perte logique des deux premières manches. Très irrégulier au service et malmené par un adversaire qui a d'abord joué juste, en tout cas plus juste que lui, l'ancien N.1 mondial a logiquement laissé filer les deux premières manches.
Tokyo 2020
Après son titre londonien, le doublé : Murray avait terrassé Del Potro à Rio
13/04/2021 À 11:25

Deux sets de retard et une balle de match sauvée : Murray revient de loin

Une balle de match sauvée

On l'a même imaginé perdre définitivement le fil en troisième manche, après qu'il a été mené 3-1 par le 49e joueur mondial, jusque-là particulièrement performant sur les points importants. Mais, faute de pouvoir rivaliser en fond de court et pas suffisamment explosif pour abréger les points au filet, Murray a lâché ses coups. Suffisant pour refaire son retard, empocher le set et faire douter son adversaire.
Requinqué, plus adroit au service et beaucoup plus consistant dans le jeu, l'Ecossais est passé près du gouffre à 5-6, 30-15 lorsqu'il a envoyé une volée facile dans le couloir. Et ouvert une brèche dans laquelle Nishioka s'est engouffré pour s'offrir une balle de match, effacée avec beaucoup de sang-froid par le joueur de 33 ans.
De l'assurance, Murray en a également eu dans la dernière manche pour réagir immédiatement après un break du Japonais à 2-3. La bascule. Après cela, celui qui avait décroché son premier titre en Grand Chelem ici-même a frappé plus fort et fait craquer Nishioka psychologiquement. Pour le punir dès sa première balle de match. Preuve que s'il n'a certainement pas retrouvé tous ses moyens physiques, l'Ecossais a gardé son âme de champion.

Andy Murray

Crédit: Getty Images

ATP Rotterdam
Rublev trop puissant pour Murray
03/03/2021 À 20:21
Tennis
0+0, Goffin en clair-obscur, Cerundolo historique... les stats de la semaine
01/03/2021 À 00:55