Sans faire de bruit, Daniil Medvedev continue sa route. Finaliste à Flushing Meadows l'année passée, le Russe n'a pas l'intention de rater l'occasion historique de gagner un Majeur sans le "Big 3". Alors, il accélère vers son but. Dans la nuit de lundi à mardi, le pauvre Frances Tiafoe en a fait les frais, se faisant balayer en 1h38 de temps et trois tout petits sets (6-4, 6-1, 6-0).
Pourtant pas impérial au service, le Russe a su jouer serré pour éviter au fougueux Américain de lancer la machine, et notamment ce coup-droit qui peut faire des dégâts. Solide au retour, il a surtout enchaîné les points gagnants pour s'offrir une partie très tranquille et son billet pour les quarts. D'ailleurs, jusqu'ici, Medvedev est les seul des huit joueurs qualifiés pour les quarts à ne pas avoir concédé le moindre set depuis le début du tournoi. Preuve qu'il faudra compter sur lui. "Je joue bien, de mieux en mieux à chaque match", a-t-il analysé en se disant ravi de ne pas avoir passé beaucoup de temps sur le court. "C'est toujours mieux de gagner en une heure qu'en cinq", surtout quand, comme lui, on ambitionne "de jouer 7 matchs", soit jusqu'à la finale.

Une promenade santé contre le fantôme Tiafoe : Medvedev est lancé

Open d'Australie
Monfils en veut plus : "Un bel accomplissement, mais ce n'est pas encore fini"
IL Y A 14 HEURES

Berrettini-Rublev, pas de bis repetita

Sur son chemin, c'est désormais un compatriote qu'il connaît bien qui se présente sur sa route, en la personne d'Andrey Rublev. Le Russe a fini par faire disjoncter le puissant Italien avec un jeu tactique parfait, tout en variations et en effets, qui a rendu Berrettini, pourtant réel outsider du tableau, complètement fou. Le Russe et l'Italien s'étaient déjà affrontés l'an dernier en 8es à Flushing Meadows. Et Berrettini s'était imposé en trois sets avant d'aller jusqu'en demi-finales.
Cette fois-ci, il a vite compris que ce serait une autre limonade. "L'an dernier, il avait été très agressif et je n'étais pas prêt à l'accepter. Je m'étais retrouvé rapidement dans un état d'esprit négatif. Aujourd'hui aussi il a très bien débuté, mais j'ai accepté qu'il domine au début et je suis parvenu à revenir. Sur la fin du match, il n'a pas très bien joué et tout a changé", a commenté Rublev. Après un premier set rondement menée, la machine Berrettini a fini par s'enrayer. Imprécis (44 fautes directes) et incapable de s'appuyer sur un service fiable (56% de 1er service), le numéro 8 mondial a perdu le fil, bien aidé par un Rublev très malin à l'échange.

Malin, Rublev a rendu fou Berrettini

De la ruse, il en aura bien besoin pour son deuxième quart à l'US Open après 2017, ce qui reste son meilleur résultat à ce jour en Majeur. Car en face, Medvedev n'a qu'une idée en tête : cette demie possible face à Dominic Thiem qui ferait presque office de finale avant l'heure. Pour ça, il faut aussi que l'Autrichien dispose d'Alex De Minaur. A priori, il en a largement les moyens. Mais dans cet US Open 2020, on n'est plus sûr de rien.
(Avec AFP)
Open d'Australie
A la bagarre, Medvedev se sort du piège Cressy
IL Y A UN JOUR
Open d'Australie
Medvedev file en seconde semaine au petit trot
22/01/2022 À 07:25