Ça a été loin d’être une sinécure pour Novak Djokovic, mais comme lors de ses 13 dernières participations à l’US Open, le numéro 1 mondial a réussi à rallier les 8e de finale à Flushing Meadows. Face à un Kei Nishikori qui a joué à un haut niveau, le Serbe a lui été en mode diesel, et c’est finalement en 4 sets qu’il s’est imposé au bout de 3h33 d’un duel intense (6-7, 6-3, 6-3, 6-2). Il affrontera au prochain tour Jenson Brooksby, tombeur d'Aslan Karatsev.
Le film du match
Le duel ne s'annonçait pas aussi passionnant, et Novak Djokovic aurait sûrement préféré que ce soit le cas, mais Nishikori, 7 ans après sa retentissante victoire face à l’homme aux 20 Grands Chelems en demi-finale à New-York, a bien embêté le Serbe pour la première fois depuis longtemps. Battu pour la 18e fois en 20 confrontations face au "Djoker", le Japonais restait sur un cuisant revers à domicile lors des Jeux (défaite 6-2, 6-0), et il a semble-t-il retenu la leçon pour pousser un Djokovic à réaction dans ses retranchements.
Wimbledon
Djokovic soutient la décision de l'ATP : "Quand on fait une erreur, il y a des conséquences"
IL Y A 7 HEURES

Ce n'est pas encore du très grand Djoko, mais ça a suffi contre Nishikori

7 double-fautes pour Djokovic

D’abord pataud, pas en rythme, très maladroit en revers, le vainqueur des trois premiers Majeurs de l’année a eu beau obtenir les premières balles de break du match, c’est lui qui a perdu son service le premier. Mené 2-4, il a profité d’un jeu sans du Japonais au service pour revenir et mener 5-4, avant de se faire piéger suite à une grosse faute de sa part à la volée dans le tie break.
D’abord en difficulté au service (7 double-fautes malgré 15 aces tout au long du match), "Nole" a progressivement haussé son niveau de jeu, pour faire rapidement la différence dès le début du deuxième acte, et revenir à hauteur grâce à un nouveau break à 5-3 en sa faveur. Mais il a encore été capable de sautes de concentration qui lui ont compliqué le match, comme lorsqu’il menait 4-2, 40-0 dans le troisième acte.
Victime d’un incroyable trou d’air, transpercé par deux magnifiques points de Nishikori, il a vu le 56e mondial débreaker. Mais ce dernier, qui n’a converti que 2 balles de break sur 13 dans une rencontre où son adversaire a lui aussi eu du mal à se montrer efficace sur les points importants (7/16 balles de break remportées), a lâché son service dans la foulée et vu Djokovic remporter le 3e acte froidement.
Dès lors libéré d’un poids, malgré un Japonais qui s’est accroché jusqu’au bout, il a breaké deux fois dans le dernier acte, vu son adversaire repousser deux balles de match pour s’offrir un sursis avant de s’imposer et progresser, pour la 56e fois de sa carrière, en 8e de finale d’un Majeur. Le Grand Chelem calendaire se rapproche, et il faudra écarter Brooksby pour toucher un peu plus du doigt son rêve de succéder à Rod Laver.

Une volée-réflexe puis une autre en déséquilibre : Quand Djokovic fait le show au filet

ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06
ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
15/05/2022 À 22:03