WIMBLEDON - Quarts de finale messieurs
Richard Gasquet (FRA/N.12) bat Andy Roddick (USA/N.3) 4-6, 4-6, 7-6, 7-6, 8-6
Prochain adversaire : Federer (Sui/N.1)
Revivez le film du match !
Double finaliste à Wimbledon, quadruple vainqueur du Queen's.... Andy Roddick s'est construit au cours des dernières années un palmarès impressionnant sur le gazon britannique, donnant l'impression d'être l'un des rares joueurs capable de mettre en danger le roi Federer. L'Américain faisait logiquement figure de favori face à Richard Gasquet même si le Français avait fait étalage depuis le début de la quinzaine d'un niveau de jeu rarement atteint au cours de sa carrière.
Wimbledon
Clément-Llodra, les nouveaux Mousquetaires
09/07/2007 À 08:07
Roddick prend le large
Dès les premiers échanges, le protégé de Jimmy Connors donnait raison aux pronostics. Porté par sa première balle, comparée à "un coup de fusil" par Gasquet, le joueur US mettait la pression d'entrée et démontrait au fil des jeux qu'il n'était bel et bien pas qu'une machine à enchaîner les aces. Etonnamment rapide dans ses déplacements, l'Américain signait un festival au cours des deux premiers sets (19 coups gagnants pour 7 fautes directes), ne laissant que des miettes à un Richard Gasquet totalement déboussolé. Mis sous pression sur chacun de ses engagements et incapable de relancer les missiles made in Nebraska, le numéro 1 tricolore ne récoltait que 12 petits points sur 53 sur service adverse au cours des deux premières manches et cédait à deux reprises sa mise en jeu. Deux breaks synonymes de deux sets dans l'escarcelle de Roddick (6-4 6-4).
Gasquet dans une autre dimension
Incapable de trouver une faille dans la cuirasse du bombardier US, Richard Gasquet était au bord de la rupture d'autant plus qu'il concédait une nouvelle fois son engagement en début de troisième manche. Dos au mur, le Français refusait pourtant de déposer les armes et profitait des premières hésitations adverses, des premiers cadeaux pour se relancer. Les deux joueurs suivaient alors une trajectoire totalement inverse. Alors que Roddick se montrait de plus en plus pataud sur le court et de moins en moins efficace sur ses premières balles, le Français retrouvait enfin ses coups de pattes magiques qui lui permettaient dans un premier temps de combler son break de retard avant de revenir à une manche à deux au terme d'un tie-break parfaitement maîtrisé, 7 points à 2.
Totalement relancé et poussé par les supporters survoltés, Richard Gasquet allait alors passer dans une nouvelle dimension. Devenu génial en fond de court et tout simplement surréaliste en passing de revers, le Français atteignait alors un niveau de jeu impensable, réalisant une véritable récital tout au long des trois derniers sets. 64 coups gagnants pour seulement 16 fautes directes, à la simple lecture de ces statistiques, il est facile de se rendre compte que le match a tourné à la démonstration. Totalement écoeuré, Roddick, réduit à 5 points sur service adverse au cours de la 5e manche, ne survivait qu'à la force de sa première balle mais devait finalement et en toute logique baisser pavillon face au Prince Gasquet. Avec un tel niveau de jeu, le Prince pourrait bel et bien renverser le Roi Federer samedi, à condition que les efforts fournis en quart ne pèsent pas trop dans les jambes.
Thomas BONNET
Wimbledon
5/5, Federer rejoint Borg
09/07/2007 À 07:00
Wimbledon
Venus règne encore
09/07/2007 À 06:08