Imago

Bartoli rend les armes

Bartoli rend les armes
Par Eurosport

Le 07/07/2007 à 16:53Mis à jour

Pour sa première finale de Grand Chelem, Marion Bartoli a été battue en deux sets en finale de Wimbledon face à une Venus Williams impériale. L'Américaine, énorme serveuse, remporte son quatrième titre à Wimbledon et son sixième trophée en tournoi du Gran

WIMBLEDON - Finale dames

Venus Williams (USA/N.23) bat Marion Bartoli (FRA/N.18) 6-4, 6-1
Revivez le film du match

Marion la combattante est tombée sur plus combattive qu'elle. La troisième Française en lice en finale à Wimbledon n'a pas réussi à succéder à Amélie Mauresmo au palmarès du simple dames du tournoi londonien, en s'inclinant en deux manches face à Venus Williams. En 1h30 de jeu et à grands coups de service, l'Américaine s'est rappelée au bon souvenir des Anglais en remportant son quatrième titre sur cette pelouse et son sixième trophée en Grand Chelem.

L'entame de match est largement à la faveur de l'aînée des Williams. Sous l'oeil envieur de sa soeur cadette Serena présente dans les tribunes, Venus prend les choses en main dès les premiers échanges. Grâce à un service canon, dont le plus rapide a été kilométré à 201 km/h, l'Américaine ne tarde pas à s'échapper dans le premier set. Les relances sont puissants et la pression sur le service de la Française palpable : Bartoli est menée 3-0 suite à une malheureuse double faute.

Un début tendu

Orgueilleuse, Marion ne lâche pourtant pas le morceau. Remportant son premier jeu à 3-1, la Française reprend vie au service : de 25% de premières balles, elle en sert désormais 62%. La marge est énorme, son retour dans le match aussi. Elle aligne trois jeux d'affilée et fait douter Williams qui ne s'attendait pas à ça. Au pied du mur, Venus sert des boulets de canon que Bartoli a bien du mal à renvoyer. Après un jeu blanc, l'Américaine fait le break salvateur au 12e jeu, d'une volée rageuse au filet pour empocher le premier set (6-4).

Un score logique, tant Williams a pris en main les échanges en faisant 15 coups gagnants pour seulement 6 fautes directes au premier set. Si le retour de Bartoli a été héroïque, la peine accumulée pour remonter et tenir le score l'a achevée. La seconde manche est une balade de santé pour Venus, qui s'échappe en breakant dès le 2e jeu de la manche... mais la balade tourne court, la kiné étant appelée pour soigner les deux finalistes coup sur coup : le pied gauche pour Bartoli et l'adducteur gauche pour son adversaire.

Steffi, Martina et Billie... et Venus

Si Bartoli signe un jeu blanc au retour sur le court, Williams ne tremble pas pour tenir son avance. En réduisant ses efforts, Venus claque de grands coups droits qui laissent Bartoli loin de la balle. Le double break en poche à 5-1, l'Américaine ne manque pas de finir le match sur sa mise en jeu, d'un service canon dirigé sur le corps de son adversaire.

Venus Williams peut lever les bras au ciel : l'Américaine, tête de série N.23, devient la vainqueur la moins bien classée de toute l'histoire du tournoi. Vainqueur à l'arraché 9-7 au troisième set face à Lindsay Davenport en 2005 lors de son dernier succès à Londres, Venus entre plus facilement dans le cercle fermé des quadruples vainqueurs de Wimbledon, derrière trois autres légendes : Martina Navratilova (9 titres), Steffi Graf (7) et Billie Jean King (6). Marion Bartoli se consolera avec une 11e place mondiale inédite au classement WTA.

Reuters

- Sébastien PETIT -

0
0