Reuters

Nadal renonce

Nadal renonce
Par Eurosport

Le 20/06/2009 à 08:30Mis à jour

Rafael Nadal s'est résigné à ne pas défendre son titre à Wimbledon. L'Espagnol souffre de tendinites aux genoux et est incapable de les plier. Un coup dur pour le Majorquin qui perdra sa place de N.1 si Roger Federer s'impose sur le gazon londonien.

La mort dans l'âme, Rafael Nadal a annoncé vendredi qu'il ne défendrait pas son titre à Wimbledon. "Je ne suis pas à 100% de mes capacités et j'ai décidé de ne pas disputer Wimbledon. C'est l'une des décisions les plus difficiles de ma carrière. J'ai joué avec des problèmes aux genoux pendant plusieurs mois. Maintenant, j'ai un peu de temps pour me rétablir et je vais travailler très dur pour être de retour dès que possible. Un sportif joue toujours avec des douleurs. Vous ne savez pas vraiment où est la limite."

Rafael Nadal est seulement le 4e joueur de l'ère Open à ne pas pouvoir défendre son titre acquis l'an passé sur le gazon londonien, après John Newcombe en 1972 (en raison de son engagement sur un circuit rival), Stan Smith en 1973 (en raison d'un boycott des joueurs américains) et Goran Ivanisevic en 2002 (en raison d'une douleur à l'épaule).

"Je ne peux pas"

L'Espagnol, qui va perdre ses points ATP de Wimbledon et des Jeux de Pékin en plus de ceux de Roland-Garros et du Queen's, ne devrait revenir à la compétition que pour l'US Open. Cette nouvelle a des conséquences quant à son rang de N.1 mondial : Nadal pourrait pointer au 2e rang mondial à la fin de la quinzaine si Roger Federer parvenait à remporter son 15e titre du Grand Chelem à Londres, le 6e trophée au All-England Club.

Vendredi avant sa conférence de presse au Hurlingham Club, Rafael Nadal s'était incliné face au Suisse Stanislas Wawrinka (4-6, 7-6(8/6), 10-3), un second revers qui faisait suite à sa défaite de jeudi face à l'Australien Lleyton Hewitt (6-4 6-3). "Rafael Nadal a des problèmes à plier les genoux et les traitements subis ces derniers jours ne semblent pas suffire", déclarait la veille son oncle et entraîneur Toni Nadal. "Il faut attendre vendredi pour prendre une décision", avait-il même ajouté.

Pendant les vingt premières minutes du match face à Lleyton Hewitt, tout allait bien. Mais quand Toni lui a demandé de se baisser plus sur les balles au second set, on a entendu son neveu lui répondre : "Je ne peux pas". Un terrible aveu, illustré à la fin de la rencontre par la mine déconfite du champion, qui en disait long à quelques jours du début du tournoi.

0
0