WIMBLEDON - FINALES MESSIEURS
Rafael Nadal (ESP, 2) bat Tomas Berdych (RTC, 12) 6-3, 7-5, 6-4 en 2h12
Face-à-face : 8/3 pour Nadal.
A l'aise dans son petit lopin de terre, disons de gazon usé, juste derrière la ligne de fond de court, Rafael Nadal a confectionné un nouveau bouquet rare : un deuxième doublé Roland-Garros/Wimbledon, deux ans après le premier en 2008. Cette fois-ci, pas besoin de cinq sets de légende, de clair-obscur en fin de journée, ni de l'éclat du tennis de Roger Federer. Trois sets face à Tomas Berdych ont suffi. Ce doublé porte d'ailleurs bien son nom car le scénario de la finale de Roland-Garros s'est reproduit. Berdych comme Söderling n'a pas pris sa chance. A 24 ans, Nadal compte donc deux Wimbledon à son palmarès et 8 titres du Grand Chelem (dont 5 Roland-Garros et un Open d'Australie), soit 41 titres au total.
Wimbledon
Nadal: "C'est fou la vie!"
04/07/2010 À 18:05
Tomas Berdych, comme Robin Söderling à Roland-Garros, peut nourrir quelques regrets. Avec 48% de premières balles dans la première manche, le Tchèque pouvait avoir les plus belles intentions, c'était une gageure d'espérer chahuter Nadal ainsi. Son début de match était d'ailleurs intéressant. Pas la moindre trace de complexe ou de fébrilité. Progressivement, Tomas a cependant reculé. Inconsciemment peut-être, sous la pression de Nadal peut-être. Un peu des deux. Face à Nadal, le premier millimètre cédé se traduit toujours au tableau d'affichage. Breaké à 4-3 (puis à 6-3), Berdych était déjà loin du filet, reculant de plus en plus.
Roland-Garros/Wimbledon, l'histoire se répète
Comme Söderling à Paris, Berdych a eu sa chance. Au tout début du second set, sur son premier jeu de service, Nadal a défendu trois balles de break. Malgré des doubles fautes et des imprécisions, le Majorquin a tenu bon. Berdych, plus appliqué au service, n'a pourtant pas pris les risques qui s'imposaient. A vouloir rester trop prudent en fond de court, on ne prend pas forcément une raclée face à Nadal, mais on perd à coup sûr. Dans les moments chauds, Nadal joue fort et juste. Berdych n'est pas dans la bonne dynamique et devient imprécis. Il perd une troisième fois son service et le deuxième set à 7-5. La troisième manche n'a apporté aucune modification au rapport de force. Berdych sert mieux mais il n'a pas la main sur l'échange. Il n'ose pas monter et perd encore son engagement au plus mauvais moment, à 6-4.
Sans forcer sa nature, Nadal confirme qu'il n'est toujours pas donné au premier venu de le battre en finale. C'est son 8e titre en Grand Chelem en 10 finales. Et ce, malgré une saison 2009 calamiteuse : "C'est plus qu'un rêve de gagner ici et de jouer une 4e finale ici après mon année 2009 difficile." Nadal est soulagé, comme à Paris, d'avoir retrouvé le rythme. Un rythme suffisant pour éteindre les étincelles des nouveaux "aiguiseurs de raquette" Söderling et Berdych. On a ici une pensée pour Juan Martin Del Potro, qui avait un rôle à jouer cette saison entre Rafael Nadal, Roger Federer et les deux cités précédemment, et qui est blessé (poignet).
Direction l'US Open
Rafael Nadal n'a mis que trois fois un genou à terre dans sa carrière : deux fois en finale face à Federer à Wimbledon (2006 et 2007), et l'an dernier car ses genoux ne le tenaient plus debout (tendinite). Cette année à Wimbledon, il n'a rencontré ni la Reine (pas de révérence à faire), ni le "Roi Federer" (pas de cinq sets à jouer). S'il doit désormais ménager son organisme, il peut maintenant rêver de tenter de cultiver d'autres surfaces et d'autres courts. En 2008, il avait remporté le tournoi olympique de Pékin. En 2010, il a renoncé à la Coupe Davis pour préserver ses chances à l'US Open.
Avec cette huitième victoire, l'Espagnol rejoint d'ailleurs, au nombre des titres du Grand Chelem, des joueurs qui ont tous remporté au moins une fois l'US Open : Andre Agassi, Ivan Lendl, Jimmy Connors, Ken Rosewall et Fred Perry. A 24 ans, il est aussi en avance sur le détenteur du record, Roger Federer, qui n'en avait que six au même âge (16 actuellement) et à égalité avec Pete Sampras.
Redevenu N.1 mondial après son cinquième succès à Roland-Garros, Nadal creuse un énorme écart en tête du classement ATP de 3840 points (un succès en Grand Chelem en vaut 2000). Son dauphin sera le Serbe Novak Djokovic et non plus Federer, repoussé au troisième rang après son élimination en quart de finale par Berdych, désormais 8e mondial, son meilleur classement. Wimbledon n'est pas devenu le jardin de Nadal, c'est devenu son jardin suspendu, très haut.
LE PARCOURS DE NADAL A WIMBLEDON EN 2010
1er tour, bat Kei Nishikori (JAP, WC) 6-2, 6-4, 6-4.
2e tour, bat Robin Haase (PB) 5-7, 6-2, 3-6, 6-0, 6-3.
3e tour, bat Philipp Petzschner (ALL, 33) 6-4, 4-6, 6-7, 6-2, 6-3.
4e tour, bat Paul-Henri Mathieu (FRA) 6-4, 6-2, 6-2.
Quarts de finale, bat Robin Söderling (SUE, 6) 3-6, 6-3, 7-6, 6-1.
Demi-finale bat Andy Murray (GBR, 4) 6-4, 7-6, 6-4.
Finale, bat Tomas Berdych (RTC, 12) 6-3, 7-5, 6-4
LE PALMARES DE WIMBLEDON 2010
Simple dames
Serena Williams (USA/N.1) bat Vera Zvonareva (RUS/N.21) 6-3, 6-2
Double messieurs
Jurgen Melzer-Philipp Petzschner (AUT/GER) battent Robert Lindstedt-Horia Tecau (SWE/ROM/N.16) 6-1, 7-5, 7-5
Double dames
Vania King/Yaroslava Shvedova (USA/KAZ) battent Elena Vesnina/Vera Zvonareva (RUS) 7-6 (8/6) 6-2
Double mixte
Leander Paes/Cara Black (IND-ZIM/N.2) battent Wesley Moodie/Lisa Raymond (RSA/USA/N.11) 6-4, 7-6 (7/5)
Simple juniors garçons
Marton Fucsovics (HUN/N.13) bat Benjamin Mitchell (AUS) 6-4, 6-4
Simple juniors filles
Kristyna Pliskova (CZE/N.9) bat Sachie Ishizu (JPN/N.10) 6-3, 4-6, 6-4
Wimbledon
Berdych : "Il est très fort"
04/07/2010 À 17:01
Wimbledon
Nadal, un nouveau cycle
04/07/2010 À 19:47