AFP

Wimbledon - Novak Djokovic domine Grigor Dimitrov en 4 sets et file en finale pour la 3e fois

Djokovic, l'homme des finales majeures retentera sa chance

Le 04/07/2014 à 17:09Mis à jour Le 04/07/2014 à 20:59

Novak Djokovic jouera sa troisième finale à Wimbledon. Le Serbe a dominé Grigor Dimitrov en quatre sets (6-4, 3-6, 7-6, 7-6) pour s'offrir une quatrième finale sur les cinq derniers tournois du Grand Chelem. Dimanche, il visera un deuxième trophée majeur au All-England Club pour mettre fin à un an et demi sans réussite.

Mine de rien, Novak Djokovic est toujours un joueur assidû quand il s'agit de jouer des finales majeures. Pour la quatrième fois sur les cinq derniers tournois du Grand Chelem, le Serbe sera encore là pour la gagne. Qui plus est à Wimbledon, un tournoi qu'il affectionne particulièrement et qu'il a déjà remporté en 2011. Vendredi, le numéro deux mondial a dominé Grigor Dimitrov dans un match aussi serré que décousu, que Djokovic a finalement enlevé en quatre sets (6-4, 3-6, 7-6, 7-6). Dimanche, il tentera de décrocher un deuxième trophée à Wimbledon, son premier titre en Grand Chelem depuis un an et demi. Une éternité pour l'ex-numéro un mondial.

Impérial sur ses mises en jeu, Djokovic s'est mis sur orbite en remportant le premier set en moins d'une demi-heure (6-4). Par contre, il a fallu quarante minutes pour voir les premiers signes de rebellion de Dimitrov et les premiers gestes nerveux de son adversaire qui s'est mis à donner plus de points sur un court central glissant à souhait. Alors qu'il menait 6-4, 3-1 avec break à la clé, le Serbe a finalement lâché prise dans le deuxième acte en abandonnant ses coups tranchants et, sanction immédiate, cinq jeux de suite (6-4, 3-6). Le combat s'est alors davantage équilibré au point de voir Djokovic douter de plus en plus. Mais fort d'un excellent service dans les moments chauds, Novak ne s'est jamais vraiment laissé déborder.

Grigor Dimitrov et Novak Djokovic au sol en même temps, Wimbledon 2014

Grigor Dimitrov et Novak Djokovic au sol en même temps, Wimbledon 2014AFP

Quatre balles d'égalisation à deux manches gâchées par Dimitrov

Pourtant souvent bien inspiré à l'échange, Dimitrov a essayé de varier son jeu pour contrer celui du Serbe. Ses montées au filet ont bien plus efficaces que celles du Serbe (73% de réussite, contre 57%). La réponse de Djokovic a été de jouer à contre-temps et de prendre le plus souvent possible le protégé de Roger Rasheed à contre-pied. Une arme assez efficace face à un joueur qui avait du mal à rester debout pendant les rallyes de fond de court. Mais souvent pris côté revers sur les mises en jeu de son adversaire, Dimitrov a globalement peiné pour mettre le Serbe vraiment en position délicate à l'image de ses huit balles de break manquées sur onze.

Djokovic a su être patient. Il a remporté le troisième set au jeu décisif sans faire le moindre break. Puis, s'est mis sérieusement à tanguer dans le quatrième set après avoir pris pourtant les devants en breakant le premier, suite à un jeu catastrophique de Dimitrov à 1-1. Mais si le Bulgare a réussi à revenir dans cette manche, il a été incapable de conclure pour emmener son adversaire dans un cinquième set qui aurait été irrespirable. Sa première balle d'égalisation à deux sets partout a été manquée à 5-4 sur le service de Djokovic. Les trois suivantes dans un nouveau jeu décisif entre 6/3 et 6/6 laisseront encore plus de regrets au tombeur d'Andy Murray. Encore plus sous les yeux de sa petite amie Maria Sharapova, présente dans les tribunes.

Maria Sharapova, spectatrice attentive de Djokovic-Dimitrov Wimbledon 2014

Maria Sharapova, spectatrice attentive de Djokovic-Dimitrov Wimbledon 2014Panoramic

Être en finale est une chose. Remporter des titres en est une autre. Après sa réussite incroyable de 2011 où (presque) tout lui a réussi, Djokovic voudrait maintenant sortir de cette période de vache maigre où il attend toujours ce septième titre majeur avec impatience. Son dernier succès en Grand Chelem remonte à l'Open d'Australie 2013. Stanislas Wawrinka, tombeur du Serbe en quart de finale de Melbourne en début d'année, Rafael Nadal, son bourreau à Roland-Garros il y a un mois et l'US Open en 2013, ne sont plus là. Tout comme Andy Murray face à qui il avait cédé à Londres l'an passé. Dimanche, il jouera sa quatorzième finale majeure face à Roger Federer pour démontrer qu'il sait aussi être assidû pour soulever des trophées. Et pour retrouver la place de numéro un mondial.

0
0