La belle aventure de Lucas Pouille à Wimbledon s’est terminée mercredi en quart de finale. Sur le court N.1, le Français a été poussé vers la sortie par Tomas Berdych, 9e mondial, après trois sets où il n’a jamais vraiment réussi à lâcher ses coups (7-6, 6-3, 6-2). Mais du haut de ses 22 ans, il pourra être fier d’un parcours inespéré pour lui sur gazon, surface sur laquelle il n’avait encore jamais gagné un match avant de venir à Londres. Berdych, lui, revient dans le dernier carré de Wimbledon six ans après sa première fois, en 2010, année où il a joué sa seule finale en Grand Chelem.

Wimbledon
Pouille ou le culte de l'effort
05/07/2016 À 22:26

Même sans avoir été étincelant cette saison, Tomas Berdych a une qualité indéniable : c'est un métronome. En quart de finale cette saison à Melbourne et à Roland-Garros, barré à chaque fois par Novak Djokovic, le Tchèque sait frapper quand il faut. A Londres, il n'a pas raté l'occasion de resurgir au moment opportun. Sans paniquer, le Tchèque a pris la mesure de son jeune adversaire qui s'est accroché comme il a pu à l'image d'un break-débreak instantané en début de partie. Emmené jusqu'au jeu décisif, le Français a pris un coup sur la tête en perdant le tie-break (7/4). Le temps qu'il se remette dans le droit chemin, le Tchèque avait déjà pris le large dans le deuxième acte (7-6, 3-0).

21e mondial lundi prochain

Souvent fautif à l'échange (34 erreurs pour 23 coups gagnants), Lucas Pouille a tenu grâce à ses premières balles, qui ont retardé l'échéance. En revanche, ses seconds services ont été du pain béni pour son adversaire (67% de réussite), tout comme ses montées à la volée où le Tchèque lui a envoyé quelques passings bien sentis. En moins de deux heures, le Nordiste a finalement rendu les armes, après un double break fatal dans la dernière manche. Aujourd'hui, la marche était indéniablement trop haute.

Même s'il termine sur une mauvaise note, cela n'enlève rien à la belle quinzaine du Français. Il sera 21e mondial lundi prochain pour la première fois de sa jeune carrière. Pour un joueur qui était au 90e rang du classement ATP en début de saison, c'est tout de même respectable. Sa récompense lui a déjà été envoyée par Yannick Noah, qui l'a appelé pour disputer un autre quart de finale, en Coupe Davis celui-là, en République tchèque du 15 au 17 juillet. Un match où ne sera pas Tomas Berdych, recentré sur lui-même cette saison. Et on peut le comprendre : le revoici en demi-finales d'un tournoi majeur pour la première fois depuis l'Open d'Australie 2015... avec toujours le projet de devenir un vainqueur de Grand Chelem avant de raccrocher ses raquettes.

Tomas Berdych - Wimbledon 2016

Crédit: AFP

Coupe Davis
Pouille, Mahut et Herbert seront de l'aventure en République tchèque
05/07/2016 À 13:19
Masters Shanghai
Pouille et Chardy sortis, c'est (déjà) fini pour les Bleus en Chine
09/10/2019 À 06:06