Eurosport

Richard Gasquet, contraint à l'abandon : "J'ai ressenti comme des coups de couteau"

Gasquet : "J'ai ressenti comme des coups de couteau"
Par AFP

Le 04/07/2016 à 20:58Mis à jour Le 04/07/2016 à 21:04

WIMBLEDON 2016 - Le spectre du mal de dos qui suit Richard Gasquet depuis deux ans a subitement ressurgi en huitième de finale face à Jo-Wilfried Tsonga. Le Biterrois explique avoir ressenti des douleurs intercostales depuis plusieurs jours, qui sont devenues insupportables ce lundi.

Richard Gasquet a été pris de vives douleurs intercostales et a ressenti "comme des coups de couteau", a-t-il expliqué après son abandon en huitièmes de finale de Wimbledon face à Jo-Wilfried Tsonga lundi.

"Sur un coup droit, j'ai fait un mauvais geste et j'ai ressenti comme des coups de couteau. Ce sont des douleurs intercostales en haut à gauche, comme ce que j'avais eu avant le tournoi de Barcelone (en avril) où j'avais arrêté dix jours après", a expliqué Gasquet qui a rendu les armes à 4-2 pour Tsonga dans le premier set.

" C'est très décevant parce que je me sentais bien dans ce tournoi"

Les douleurs sont revenues "avant hier (samedi) lors du match contre (Albert) Ramos", a expliqué le Biterrois, qui les a ressenties encore dimanche à l'issue du duel contre l'Espagnol et "ce matin (lundi)". "C'est très décevant parce que je me sentais bien dans ce tournoi", a ajouté Gasquet qui avait atteint les demi-finales l'an passé, pour la deuxième fois (après 2007).

Ces douleurs sont la conséquence de ses soucis récurrents au dos depuis deux ans. Il y a d'abord eu le syndrome de Maigne, diagnostiqué en 2014, qui provoque une compression de la charnière thoraco-lombaire, puis une hernie discale qui l'avait empêché, entre autres, de participer à l'Open d'Australie en début de saison.

Gasquet est du coup incertain pour le quart de finale de Coupe Davis République tchèque-France qui se déroulera à Trinec du 15 au 17 juillet. "Cela va être dur d'être à Trinec", a souligné le 10e mondial qui doit passer une IRM ce mardi. Il n'espère plus qu'une chose : ne pas souffrir d'une déchirure.

0
0