Panoramic

Roger Federer, après sa victoire sur Marin Cilic : "Un truc fabuleux à vivre"

Federer : "Un truc fabuleux à vivre"

Le 06/07/2016 à 20:50Mis à jour Le 06/07/2016 à 21:43

WIMBLEDON 2016 - Roger Federer ne boudait son plaisir après sa victoire épique face à Marin Cilic. Vainqueur en 5 sets après avoir sauvé 3 balles de match, le Suisse a prouvé qu’il avait encore les jambes et le cœur à aller chercher ce 18e titre du Grand Chelem après lequel il court depuis quatre ans.

Roger Federer est vraiment passé par tous les états. Avant de signer une des victoires les plus improbables de sa pourtant richissime carrière londonienne, le Suisse s'est vu perdre. Et pas qu'une fois. Un vrai toboggan émotionnel. Au fond du trou durant deux sets, passant son temps à ruminer, pester contre lui-même. Puis au firmament après avoir retourné une situation quasiment désespérée. Mais le numéro trois mondial commence à être un spécialiste du genre : c'est la dixième fois de sa carrière qu'il renverse un match en cinq sets, le meilleur total de l'ère Open. Un record dont il se serait peut-être bien passé, vu la débauche d'énergie consentie.

Mais cette fois-ci, battre Marin Cilic sur le court central de Wimbledon est la victoire qu'il attendait depuis le début de saison. "Je sors de ce match en ayant le sentiment d’avoir eu un peu de chance. C'est grand de pouvoir gagner un match comme ça, a-t-il réagi. Je veux savourer l'instant, car ce n'était pas gagné. Je me suis aussi vu perdre en trois sets. M'imposer aujourd'hui est quelque chose d'extraordinaire ! C’est génial de revenir de deux sets zéro parce que c’est rare". Il y a deux ans, le Croate avait bouté le Suisse hors de l'US Open au prix d'une demi-finale maîtrisée en trois sets de bout en bout.

" C'est assurément un truc énorme, sachant qu'il s'est passé ici, sur ce Centre Court de Wimbledon"

Ce mercredi à Londres, il a bien cru pouvoir réécrire le même scénario. Mais ses trois balles de match n'ont pas été suffisantes cette fois-ci pour faire plier le le septuple vainqueur londonien. "C'était exactement la même chose qu'en 2014. Il servait fort et alignait un gros coup droit derrière, se remémore le Suisse. Les occasions étaient rares. Mais petit à petit, j'ai changé ma position en retour de service et j'ai mieux lu son engagement, aussi. Cela m'a permis de le maintenir, avant de prolonger le combat. Il le fallait pour que le match puisse basculer à un moment ou à un autre."

Si la physionomie du match lui a donné des sueurs froides, Federer n'est pas loin de classer cette victoire comme le plus gros retournement de situation de sa carrière. "Mais c'est assurément un truc énorme, sachant qu'il s'est passé ici, sur ce Centre Court de Wimbledon et que ça me donne une autre opportunité de gagner le tournoi. C'est peut-être encore plus grand au regard de la saison que j'ai eue jusqu'ici." Arrivé à Londres sans le moindre trophée en poche pour la première fois depuis 15 ans et surtout après une grosse coupure due à un dos récalcitrant, ses chances d'aller en demi-finales dans ce prestigieux tournoi semblaient tout de même minces. "C'est une victoire émotionnelle, une victoire merveilleuse. Je suis fier d'avoir pu me sentir bien physiquement d'un bout à l'autre de ce match."

Son autre victoire, c'est aussi celle-là : d'avoir tenu physiquement. Les déplacements du Suisse n'étaient pas très bons à sa reprise sur les gazons de Stuttgart et Halle. Et les premiers tours n'ont pas vraiment rassuré l'assistance. En quart de finale, il a prouvé aux observateurs, ainsi qu'à lui-même, qu'il en avait encore sous la semelle. Et que le public avait raison de croire encore en lui. "D'entendre le soutien des gens, le bruit autour du court et sur la Henman Hill, tout ça m'a galvanisé. Cela a été un match fantastique à disputer, un truc fabuleux à vivre. C'est pour cela que je continue de m'entraîner et de me battre." Et mine de rien, la route vers sa 3e finale de suite à Londres n'est plus très loin.

Roger Federer

Roger FedererAFP

0
0