AFP

Federer - Cilic : Miracle à la suisse sur le gazon anglais

Un miraculé nommé Federer

Le 06/07/2016 à 17:29Mis à jour Le 06/07/2016 à 18:06

WIMBLEDON - Roger Federer revient de loin. Mené deux sets à rien, le Suisse a sauvé trois balles de match avant de s'imposer en cinq manches (6-7, 4-6, 6-3, 7-6, 6-3) face à Marin Cilic mercredi, sur le centre court. Il affrontera en demi-finale le Canadien Milos Raonic, comme il y a deux ans.

Celle-là, elle vient de loin. Roger Federer a eu un pied et quatre orteils au-dessus du précipice mercredi à Londres. Malmené par un Marin Cilic longtemps irrésistible, mené deux manches à rien, le Suisse est passé par trois fois à un point de l'élimination. Mais il n'a jamais renoncé et s'est finalement imposé en cinq sets (6-7, 4-6, 6-3, 7-6, 6-3) pour rejoindre Milos Raonic en demi-finale. Federer a eu très, très chaud, mais la quête d'un huitième sacre à Wimbledon reste bel et bien possible.

A tête reposée, Marin Cilic se demandera quand même comment il a fait pour laisser échapper cette victoire. D'abord dominateur, il a infligé à Federer à peu près le même traitement qu'en demi-finale de l'US Open 2014. Très performant sur sa mise en jeu, comme depuis le début du tournoi, Cilic a alors su appuyer sur l'accélérateur quand il le fallait dans la première partie du match, sauvant trois balles de break sur l'ensemble des deux premiers sets et dominant le tie-break de la première manche.

Il se souviendra de sa 307e victoire

Avec un handicap de deux sets, et vu la nature de cette confrontation, on voyait mal comment Roger Federer allait pouvoir se tirer de ce très mauvais pas. Son premier break de la rencontre lui a apporté un répit avec le gain du troisième set, mais on y voyait plus un sursis qu'une définitive rédemption. C'est dans la quatrième manche que ce quart de finale a définitivement basculé. Contraint de servir pour rester dans le match à 4-5 puis à 5-6, Federer y a sauvé à chaque fois une balle d'élimination.

S'en est alors suivi un irrespirable jeu décisif, au cours duquel Cilic a obtenu une troisième et dernière balle de match. Mais c'est surtout Federer qui a failli tout gâcher. Le Bâlois a mené 6-4 et laissé filer quatre balles de set. Heureusement pour lui, à 10-9, la cinquième a été la bonne. Cette fois, le combat avait bien changé d'âme. Effectuant la course en tête, Federer a pris l'ascendant. Après une première alerte sans conséquence, Marin Cilic a perdu son service dans le 8e jeu et Federer a conclu sans souci derrière.

Sur un fil toute l'après-midi, le septuple lauréat du tournoi a tenu bon, notamment grâce à la qualité de son engagement (il n'a concédé qu'une seule fois sa mise en jeu, dans le deuxième set) et son sang froid sur les points chauds, à l'image de ses sept balles de break sauvées et, plus encore, de ces balles de match écartées. Il se souviendra de la 307e victoire de sa carrière en Grand Chelem, celle qui lui permet de se hisser au-dessus de Martina Navratilova. Toujours plus haut dans l'histoire.

Roger Federer

Roger FedererPanoramic

0
0