Getty Images

Adrian Mannarino battu par Novak Djokovic en trois sets

Djoko, c'était trop haut pour Mannarino

Le 11/07/2017 à 15:25Mis à jour Le 11/07/2017 à 15:46

WIMBLEDON - Il n'y a plus de Français à Londres. Le dernier représentant tricolore en simple, Adrian Mannarino, s'est incliné mardi en huitièmes de finale face à Novak Djokovic (6-2, 7-6, 6-4). Le Serbe affrontera Tomas Berdych en quarts mercredi.

La marche était trop haute. Adrian Mannarino a fait ce qu'il a pu sous le toit du Centre Court contre Novak Djokovic, mais il n'a pu causer la sensation ni même prendre un set au numéro 4 mondial, vainqueur logique en trois manches (6-2, 7-6, 6-4) et 2h15 de jeu de ce huitième de finale qui avait été reporté à mardi. Il n'y a donc plus de Tricolores en simple dès avant les quarts de finale dans le tournoi londonien, ce qui donne à cette cuvée 2017 des airs de piquette.

Un peu comme Benoît Paire la veille face à Andy Murray, Mannarino n'a pas à rougir de son match au cours duquel il a sans doute fait découvrir sa patte gauche à une partie du public. On a pourtant eu peur que l'affaire tourne à la démonstration serbe et à la correction pour le Val d'Oisien, mené 3-0 après huit minutes et qui se tenait la hanche après chaque point ou presque. Il a heureusement commencé à se détendre au fil des jeux mais, jusqu'à 6-2, 4-2 en sa faveur, Djokovic semblait parti pour une victoire expéditive et sans à peine transpirer.

Mannarino n'a eu qu'une mini-ouverture

C'est alors qu'Adrian Mannarino a signé son premier et unique break de la rencontre pour lancer véritablement celle-ci et recoller à 4-4. Il a même eu ensuite une toute petite ouverture sur quelque chose d'intéressant lorsque, dans le jeu décisif qui a suivi, il a pris les devants pour mener 4-2. Malheureusement pour lui, Novak Djokovic lui a claqué la porte au nez (7-5). La chance du Français venait de passer et, comme souvent face à de tels joueurs, elle ne prend pas la peine de se représenter.

De fait, Djokovic a réussi un nouveau break dès le troisième jeu du troisième set avant de rester suffisamment sérieux pour conserver sa mise en jeu jusqu'au bout. Pas vraiment de quoi nourrir des regrets pour une vie entière dans le clan Mannarino. Le Français a fait ce qu'il a pu et opposé assez de résistance pour avoir pris du plaisir lors de son escapade sur le court central face au triple vainqueur du tournoi. Pour rêver à autre chose, il en aurait fallu beaucoup, beaucoup plus. C'était trop demander.

Revoilà donc Novak Djokovic en quarts de finale à Wimbledon, pour la huitième fois au cours des neuf dernières éditions. Son tableau l'a plutôt épargné jusqu'alors. Pour accéder au dernier carré, il devra écarter de son chemin une vieille connaissance, Tomas Berdych, face auquel il mène… 25-2 dans leurs confrontations et qui ne l'a plus battu depuis plus de quatre ans.

Novak Djokovic

Novak DjokovicGetty Images

0
0