Getty Images

Andy Murray passe l'obstacle Fabio Fognini et rejoint Benoît Paire

Murray a sérieusement bataillé pour rejoindre Paire

Le 07/07/2017 à 21:58Mis à jour Le 07/07/2017 à 22:35

WIMBLEDON - Ce ne fut pas une balade de santé, bien au contraire. Mais Andy Murray a eu le dernier mot face à Fabio Fognini. Le tenant du titre s'est imposé en quatre manches (6-2, 4-6, 6-1, 7-5) et au terme d'un match de toute beauté. Au prochain tour, Murray affrontera Benoît Paire.

L'inconvénient avec les gens qui n'ont rien à perdre, c'est qu'ils ont tout à gagner. Andy Murray a bien failli en être la victime, vendredi soir sur le court Central de Wimbledon lors d'un match qui a tenu bien plus que ses promesses et fut un superbe spectacle. Mais le Britannique a finalement évité le pire face à un Fabio Fognini qui, comme souvent, était branché sur courant alternatif mais a connu de sacrés hauts sur un gazon qui n'est habituellement pas son meilleur allié.

L'Italien s'est néanmoins incliné en quatre manches face au tenant du titre (6-2, 4-6, 6-1, 7-5), qui défiera un insaisissable du circuit en la personne de Benoît Paire, lundi en huitièmes de finale.

Andy Murray a bien failli devoir disputer un cinquième set face à Fognini qui a mené 5-2 dans la quatrième manche. Complètement relâché et auteur de quelques coups de maître, la tête de série numéro 28 a poussé le numéro 1 mondial dans ses derniers retranchements. Il l'a même forcé à sauver cinq balles de sets avant de conclure, quelques minutes plus tard. Son cri de joie post-balle de match avait d'ailleurs des faux airs de ouf de soulagement.

Fognini était remonté comme un coucou

Il faut dire que l'Ecossais a bataillé plus qu'il ne l'imaginait après avoir tranquillement remporté le premier set (6-2) et même après avoir perdu le deuxième (4-6) puisque l'Italien, semble-t-il touché au tendon d'Achille, devait alors se faire manipuler de longues minutes sur le court. Il était déjà mené 4-1. Strappé sur le pied droit, Fognini n'a pu éviter de laisser filer la troisième manche. Mais remonté comme un coucou et auteur d'un geste obscène (majeur dans la bouche) qui lui a couté un point de penalité et le jeu de service de Murray à 2-1 en sa faveur, il n'a pas perdu le fil et même enchaîné trois jeux de suite. C'est alors que Murray s'est mis en mode "survivor" pour revenir et finalement l'emporter.

Plus prudent et raisonné (16 fautes directes contre 46 à l'Italien), Andy Murray défiera Benoît Paire lundi, pour un huitièmes de finale qui promet. Et qui pourrait bien lui rappeler ce qu'il a vécu ce vendredi soir sur le court Central.

Andy Murray

Andy MurrayGetty Images

0
0