Getty Images

Eliminé par Sam Querrey en cinq manches, Andy Murray tombe de haut ! (3-6, 6-4, 6-7, 6-1, 6-1)

Murray tombe de haut et lâche sa couronne !

Le 12/07/2017 à 16:56Mis à jour Le 12/07/2017 à 20:16

WIMBLEDON - Coup de tonnerre sur le gazon londonien ! Andy Murray, numéro 1 mondial et tenant du titre, a été éliminé mercredi en quart de finale par Sam Querrey. L'Américain, mené un set zéro puis deux sets à un, est parvenu à retourner la situation face au Britannique, visiblement de nouveau gêné par sa hanche, pour s'imposer en cinq manches (3-6, 6-4, 6-7, 6-1, 6-1).

Andy Murray a fini par rendre les armes. Battu en cinq manches par Sam Querrey en quart de finale du tournoi de Wimbledon (3-6, 6-4, 6-7(4), 6-1, 6-1), mercredi à Londres, le Britannique a dit adieu à sa couronne au terme d'une rencontre crève-coeur qu'il a terminée sur les rotules en étant incapable de défendre ses chances à 100%.

Alors qu'il menait deux manches à une et 1-0 dans le 4e set, le tenant du titre a complètement craqué et perdu 12 des 14 derniers jeux. Incapable de servir, de se mouvoir correctement et de faire mal dans l'échange, notamment côté revers, le double lauréat de Wimbledon a effectué une craquante intégrale en mondovision. A une victoire de conserver sa place de n°1 mondial à coup sûr, l'Ecossais va remettre son destin entre les mains de Novak Djokovic. Si le Serbe, qui affrontera Tomas Berdych en fin de journée sur le court n°1, s'impose lors de cette édition 2017 de Wimbledon, il redeviendra le patron du circuit masculin.

Querrey, diesel qui finit fort

Dominé pendant les trois premières manches, Sam Querrey a lui la tête d'un miraculé. Trop diesel, mal réglé en revers, inconstant au service, le joueur de San Francisco est apparu en-dessous du n°1 mondial pendant les trois quarts de la rencontre. Mais habitué aux combats dans ce Wimbledon, lui qui restait sur deux matches en cinq sets remportés face à Jo-Wilfried Tsonga et Kevin Anderson, l'Américain n'a jamais baissé les bras et attendu son heure.

Son heure est arrivée au début du 4e set quand il a réussi à breaker l'Ecossais pour la troisième fois de la rencontre. Un déclic psychologique pour lui et la fin des haricots pour Sir Andy dont les problèmes physiques qui avaient inquiété la Grande-Bretagne à une semaine du début de Wimbledon (il était touché à la hanche), se sont réveillés. Murray aurait dû plier l’affaire en trois manches, mais un premier trou noir à la fin du 2e set lui a coûté un match à rallonge qui lui a été fatal.

Querrey, premier Américain en demie d'un Majeur depuis 2009

Vainqueur de la 4e manche sur le score de 6-1 et capable d'enchaîner neuf jeux consécutifs à cheval sur les 4e et 5e manche, Querrey a ensuite eu la force mentale de ne pas craquer sous les coups de malice d'un Murray de plus en plus incapable de sortir une première balle et de rivaliser dans les longs rallyes. Très costaud et mobile, Querrey est allé chercher la dizaine d'amorties frappées par son adversaire et a tout remis ou presque. Battre ce Murray, même diminué, il fallait le faire et l'Américain a affiché un certain niveau pour réduire au silence le joueur de Dunblane, qui n'aura même pas fait appel au kiné alors que son physique lui disait stop.

Un an après son exploit au 3e tour de l'édition 2016 face à Novak Djokovic, alors n°1 mondial et tenant du titre, comme Murray, le 28e joueur mondial, décidément devenu un coupeur de tête royal à Londres, s'est offert une nouvelle victoire de prestige. Et c'est une sacrée nouvelle pour le tennis masculin américain qui n'avait plus placé un représentant dans le dernier carré d'un Majeur depuis le parcours à Londres d'Andy Roddick en 2009. Il jouera vendredi sa toute première demi-finale en Grand Chelem à l'âge de 29 ans contre Marin Cilic. Une véritable consécration pour le gros serveur californien, toujours passé à côté de grands exploits au fil des années. Ce Wimbledon est le sien en quelque sorte.

0
0