Getty Images

Paire s'abonne aux huitièmes

Paire s'abonne aux huitièmes

Le 05/07/2019 à 14:56Mis à jour Le 05/07/2019 à 18:59

WIMBLEDON - Comme à Roland-Garros, Benoît Paire sera au rendez-vous des huitièmes de finale à Londres. Le Français s'est montré patient et appliqué pour venir à bout en quatre manches (5-7, 7-6, 6-3, 7-6) du gaucher tchèque Jiri Vesely. C'est la première fois de sa carrière qu'il se hisse deux fois de suite en deuxième semaine d'un Grand Chelem.

Ce Benoît Paire-là fait vraiment plaisir à voir. Sans se départir complètement de ce qui fait son charme, le Français affiche dans ce Wimbledon un sérieux et une forme de sérénité qui ne font que bonifier ses qualités. On le disait pourtant diminué par une blessure aux abdominaux, mais Paire a sorti un match solide vendredi pour se défaire de Jiri Vesely, tombeur d'Alexander Zverev au 1er tour. Vainqueur en quatre manches (5-7, 7-6, 6-3, 7-6) de 2h45 de jeu, le revoilà en huitièmes de finale à Wimbledon, comme en 2017.

Le plus appréciable dans le match de l'Avignonnais, c'est sans doute la patience dont il a dû faire preuve. Car pendant deux sets, il n'a pas vu le jour sur le service de Jiri Vesely. Le Tchèque tournait alors à plus de 80% de premières balles. Et comme il remportait également plus de 85% des points derrière celle-ci, Paire a eu un minimum d'ouvertures à se mettre sous la dent. Il aurait pu se frustrer mais il n'en a rien été, y compris après la perte du premier set à la suite du premier break de ce match à 6-5. Le seul que concèderait le Français.

Un dernier tie-break sublime

Cette rencontre a commencé à tourner dans le tie-break de la deuxième manche, où Benoît Paire a affiché un surcroit d'agressivité et de punch. Bien lui en a pris. S'il a gâché un mini-break, puis deux pour se retrouver mené 5 points à 4, il a tenu bon sur son service avant de saisir sa chance sur sa première balle de set. L'énorme cri poussé par le Français en disait alors long sur l'importance du moment. A partir de là, il n'a plus jamais relâché l'étreinte.

Imperceptiblement, Vesely a commencé à baisser de pied physiquement. Et s'il a sauvé quatre balles de break à 3-2 dans le troisième set, son jeu de service suivant lui a été fatal. Enfin, Benoît Paire signait un break. Pour lui aussi, ce serait le seul de l'après-midi, mais il lui a permis de faire la différence pour virer en tête, deux manches à une. A défaut de pouvoir capitaliser sur ses quelques opportunités sur le service adverse dans le quatrième set, l'Avignonnais a sorti un dernier tie-break sublime qu'il a survolé (7-2).

Dans la foulée de son huitième de finale à Roland-Garros, Benoît Paire remet donc ça sur le gazon londonien. Qui sait, à 30 ans, peut-être a-t-il trouvé cette constance qui lui a (trop) longtemps fait défaut. Pour atteindre son premier quart de finale majeur, il aura certes un match compliqué à livrer, contre Roberto Bautista Agut, mais si la mission s'annonce complexe, elle n'aura rien d'impossible sur le papier. Pas pour ce Benoît Paire-là, en tout cas.

Benoît Paire à Wimbledon

Benoît Paire à WimbledonGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0