Getty Images

Nadal, c'est toujours aussi impressionnant

Nadal, c'est toujours aussi impressionnant
Par Eurosport

Le 08/07/2019 à 15:57Mis à jour Le 08/07/2019 à 17:45

WIMBLEDON - Il est toujours aussi redoutable. Encore très en forme ce lundi mais surtout jamais pris à défaut, Rafael Nadal a corrigé Joao Sousa en trois petits sets et 1h45 de jeu, le tout sans concéder une seule balle de break (6-2, 6-2, 6-2). En quarts, l'Espagnol affrontera Sam Querrey.

Rafael Nadal est en mission. Le numéro 2 mondial a validé son billet pour les quarts de finale au All England Club lundi avec la manière en éparpillant Joao Sousa sur le Centre Court en trois sets (6-2, 6-2, 6-2) et 1h45 de jeu. Mis en confiance par ses succès contre Nick Kyrgios et Jo-Wilfried Tsonga aux 2e et 3e tours, le Majorquin a déroulé et n’a jamais laissé le moindre espoir à son adversaire. En quart de finale, il affrontera un Américain : Sam Querrey, vainqueur de son compatriote Tennys Sandgren (6-4, 6-7, 7-6, 7-6).

Cela ne le consolera peut-être pas, mais Jo-Wilfried Tsonga a fait mieux que Joao Sousa. Le Français a marqué un jeu de plus que le Portugais face à Rafael Nadal, mais l’impression reste la même : il y a un monde (voire deux) d’écart entre l’Espagnol et ses deux derniers adversaires. Ultra-rapide, ultra-puissant et ultra-précis, il surfe sur la confiance accumulée à Roland-Garros et le gazon du Centre Court semble lui convenir autant que le court Philippe-Chatrier et sa terre battue chérie.

Nadal, un revers phénoménal

Une statistique illustre particulièrement bien l’état de confiance actuel de Nadal : comme au 3e tour, il n’a concédé aucune balle de break lors de son huitième de finale. Pourtant, Sousa était, jusqu’à ce lundi, l’un des meilleurs relanceurs du tournoi : il avait gagné 33 % des jeux de service de ses adversaires précédents (19 sur 57). Mais le Portugais a été complètement étouffé d’entrée par un numéro 2 mondial sur son petit nuage.

Nadal a réalisé le break d’entrée lors des deux premières manches, martyrisant son adversaire à la relance grâce à un revers phénoménal. Il n’a d’ailleurs commis sa première faute directe de ce côté qu’au milieu du deuxième set, conclu d'ailleurs par un coup de canon en revers croisé. Si pour le Majorquin, le gazon n’a pas été ralenti par rapport aux éditions précédentes, il a donné l’impression d’avoir un temps fou se décaler en coup droit et matraquer son adversaire, rappelant par moments ses standards sur ocre.

Jamais débordé, l’Espagnol a totalement éteint Sousa grâce à sa lourdeur de balle. Ce dernier a peut-être également payé ses efforts du tour précédent gagné en cinq sets face au Britannique Daniel Evans. Mais avec ses 29 coups gagnants pour 10 petites fautes directes, Nadal était tout simplement trop fort. En pleine confiance, il s’est même permis d’exécuter avec succès quelques services-volées d’école, bien aidé par une première balle décidément efficace. Dans ces conditions, il semble très difficile à aller chercher.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0