Getty Images

Indestructible Djokovic

Indestructible Djokovic

Le 14/07/2019 à 20:08Mis à jour Le 14/07/2019 à 21:52

WIMBLEDON - Tenant du titre, Novak Djokovic a conservé son bien dimanche sur le gazon londonien en dominant en finale Roger Federer au tie-break du 5e set, à 12-12 (7-6, 1-6, 7-6, 4-6, 13-12, en 4h57). Le n°1 mondial serbe décroche du même coup le cinquième trophée de sa carrière dans le Grand Chelem britannique et le 16e Majeur de sa carrière.

Irrespirable. S'il fallait un mot pour qualifier cette finale 2019 pas toujours d'une qualité exceptionnelle mais sublimée par son scénario complètement fou, celui-ci conviendrait assez bien. Irrespirable, invraisemblable, même. Et historique. Au bout du bout du bout du suspense, Novak Djokovic a fini par prendre le dessus sur Roger Federer. Cinq sets (7-6, 1-6, 7-6, 4-6, 13-12), quasiment cinq heures et le premier tie-break à 12-12 de l'histoire auront été nécessaires au numéro un mondial pour se coiffer d'une cinquième couronne londonienne, comme un certain Björn Borg jadis. Roger Federer, lui, sera longtemps hanté par ses deux balles de match à 8-7...

La lumière décline lentement à Londres, et les ombres s'allongent. Le public du Centre Court retient son souffle. Après 4h57 d'un match au scénario complètement fou, le dernier coup droit de Roger Federer s'envole dans le ciel britannique. Novak Djokovic vient de terrasser son adversaire suisse en finale de Wimbledon, mais il n'exulte même pas, ou si peu. Sans doute le Serbe n'a-t-il pas encore réalisé la portée de son exploit. Un exploit majuscule qui lui permet d'égaler la légende Bjorn Borg et de remporter un 16e titre du Grand Chelem.

Un mano a mano ininterrompu

Ce chef-d'œuvre de suspense s'est joué en plusieurs actes. Dans le premier, c'est Federer qui a semblé le plus mordant. Précis au service et solide dans le jeu, le Suisse a souvent malmené le Serbe sur ses mises en jeu. Mais le natif de Belgrade a tenu, tenu… et arraché un tie break, qu'il va finalement mieux maîtrisé. Acte 1 : Djoko.

Un premier set gagné en opportuniste qui ressemblait furieusement à un ticket pour une victoire assez aisée du n°1 mondial. Mais c'est l'inverse qui s'est déroulé. Djokovic va connaître un gros trou noir, multipliant les fautes directes (10 dans cette manche, pour seulement… 2 coups gagnants), et concédant trois breaks. Federer en profitait pour expédier cette manche en 25 minutes. Acte 2 : Federer.

Les deux manches suivantes vont être presque les miroirs des deux premières. Toujours incapable de se procurer la moindre occasion de break, Novak Djokovic va sauver une balle de 3e set et obtenir un jeu décisif presque inespéré. Et une fois encore, le patron du circuit ATP va produire son meilleur tennis, pour asphyxier le Suisse et remporter l'acte 3… Sonné, Federer ? Nullement. Alors que les statistiques penchaient largement en sa défaveur, le Bâlois a réagi immédiatement en s'échappant rapidement pour mener 5-2. S'il a perdu alors - pour la première fois de la rencontre - son service, le Maestro a tenu bon pour égaliser à deux manches partout. L'horloge affichait trois heures de jeu quand les deux titans sont revenus sur le court pour le 5e acte. Il n'imaginait sans doute pas y passer presque deux heures de plus.

Un premier tie-break à 12-12 pour l'Histoire

Car en cette fin d'après-midi, le All England Club va assister à un des dénouements les plus haletants de l'histoire du tennis. Après un round d'observation, le Serbe va frapper le premier, endossant son rôle de meilleur relanceur du monde pour faire vaciller le Suisse. Après les premiers coups de semonce à 2-1, le Djoker a franchement tiré des boulets de canon pour ravir l'engagement adverse et mener 4-2, service à suivre. Mais ce Federer cuvée 2019 a de la ressource. Bien qu'émoussé physiquement, le Bâlois a réussi à raccourcir de plus en plus les échanges pour arracher un debreak dans la foulée.

Et le Mastreo a touché du doigt son rêve. A 7-7, le Suisse a claqué un passing parfait pour un break importantissime. A 8-7, Federer a alors servi pour remporter son 9e Wimbledon, sur le score de 9-7… le même score qu'il y a 11 ans et cette finale légendaire perdue contre Rafael Nadal. Une occasion en or d'exorciser ses démons. Mais ces derniers l'ont alors arraché du paradis qui lui semblait promis. A 40-15, le Suisse a obtenu deux balles de match. La première sera manquée après une faute directe. Sur la deuxième, Federer frappera un coup droit, hésitera mais montera au filet… Novak Djokovic, sans trembler, déposait un passing gagnant court croisé. Et débreakait deux points plus tard.

Un énorme coup sur la tête du Suisse. Mais le scénario fou de cette pièce n'était pas encore terminé et les deux acteurs principaux allaient poursuivre leur duel sur la scène du Centre Court pour le plus grand plaisir du public. A 11-11, Federer se procurait encore deux occasions de ravir l'engament serbe. Le n°1 mondial, aux nerfs d'acier, allait serrer le jeu pour s'en sortir.

Il était donc écrit que ce match dingue se finirait sur un tie break, à 12-12, le premier de l'Histoire en simple à Wimbledon. Et Djokovic a tapé du poing sur la table pour montrer que le premier rôle du tennis, c'est désormais lui. Plus précis, plus frais physiquement, le Serbe a pris l'avantage rapidement et n'a plus jamais laissé espérer Federer. A l'issue de près de cinq heures de baston, le Serbe pouvait dévorer un brin d'herbe : il a remporté ce dimanche son 5e Wimbledon, conservant son titre, et ajoutant un 16e joyau à sa couronne de Grand Chelem.

Côté Roger Federer, le scénario de la pièce est des plus cruelles. Tendance tragédie shakespearienne. Le Suisse a mordu la poussière, dans son jardin britannique, en cinq manches, après deux balles de match. Sur l'ensemble de la rencontre, il a remporté 15 points de plus que son adversaire, se montrant notamment très adroit au filet (51 points gagnés sur 65 montées, 78% de réussite).

Novak Djokovic, quant à lui, repart avec le costume de héros au box-office, et grignote chaque jour un peu plus les records de "Fedal". Du haut de ses 12415 points, il trône en majesté au sommet du classement ATP. Et son histoire est sans doute très, très loin d'être terminée.

Roger Federer

Roger FedererGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0