Une standing ovation, des hommages, mais une grosse dose de sentiments négatifs. Andy Murray n'est pas un homme satisfait. Battu au troisième tour dans son jardin de Wimbledon par Denis Shapovalov, déjà un petit exploit considérant là d'où il revient, l'Ecossais voit le verre à plus de la moitié vide. Si sa volonté de retrouver une compétitivité après des années de galère et de blessure pourrait être vue comme encourageante, le fond de discours de Murray en conférence de presse laisse planer un doute.
Pendant de longues minutes, l'ancien numéro un mondial a répondu plutôt calmement aux nombreux médias présents pour recueillir ses impressions. Lui qui s'était battu comme un diable, au point de montrer par séquences un niveau de jeu digne de ses plus belles périodes, a tenté de mesurer sa prestation du soir, qu'il n'a guère apprécié. "J'ai passé une semaine de Grand Chelem sans me blesser, donc il y a du positif. Traverser Wimbledon sans me faire mal était une bonne chose, même si j'ai toujours le sentiment que je peux faire mieux concernant mon niveau de jeu. Cette semaine a été bonne dans un sens, mais elle aussi été frustrante. Pour faire le match face à des joueurs comme ça, mon jeu doit être parfait. S'il ne l'est pas ou que je ne suis pas frais physiquement, cela va être dur pour moi. C'est extrêmement frustrant. J'ai joué deux longs matches, et c'est déjà plus que tout ce que j'ai pu faire réellement lors des six derniers mois. J'ai besoin de matches, d'une série de matches, même."
Il y avait des moments de très bon tennis je crois, et d'autres, vous savez, plutôt mauvais
ATP Metz
Murray rejoint facilement les quarts
IL Y A UN JOUR
Comme il l'avait montré en début de Wimbledon, l'ancien maître du circuit ATP n'est pas là ni en tournée d'adieu, ni pour amuser la galerie. Si Murray est de retour sur le court, c'est en espérant pouvoir y faire quelque chose. Quelque chose de mieux en tout cas que son match de vendredi, débuté par une chute dès le premier point et traversé sans jamais donner l'impression d'avoir les armes pour renverser la situation contre un très bon Denis Shapovalov.
Le Canadien a rendu hommage à Murray, expliquant lui avoir dit au filet qu'il était son "héros". "Tout ce qu'il a fait et qu'il continue à faire pour le tennis, c'est une vraie inspiration pour beaucoup de gens, pour moi en particulier, a-t-il balbutié, des tremolos dans la voix. C'est incroyable qu'il soit déjà arrivé au 3e tour. Et il commence juste à revenir, ça va être incroyable de voir ce qu'il est encore capable de faire." Après ses victoires dans des matches renversants contre Nikoloz Basilashvili et Oscar Otte, la question est bien de savoir quel est encore le plafond du joueur de l'ex-numéro un mondial.

Murray évoque des "discussions" quant à son avenir

L'intéressé le souhaite en tout cas bien plus haut. "Si je fais autant d'efforts, c'est parce que je veux être plus performant que ce que j'ai montré là. Il y avait des moments de très bon tennis je crois, et d'autres, vous savez, plutôt mauvais." Et puis, le ton est devenu soudain plus grave, le regard plus sombre. Et Andy Murray, le rayon de soleil de la première semaine est redevenu l'énigme Andy Murray, celle que l'on a cru un temps perdu pour la balle jaune. "Il y a une partie de moi qui se dit un peu que j'ai tellement travaillé ces trois derniers mois pour finalement ne pas jouer comme je le voudrais et l'espérais… Est-ce que ça en vaut la peine ?"
"Est-ce que tout l'entraînement et tout ce que tu fais à la salle de sport jusqu'à être capable de s'entraîner, puis d'améliorer ton jeu et disputer des rencontres, continuer, enchaîner les tournois… est-ce que cela vaut tout le travail que tu fournis ?, a-t-il poursuivi. Une partie de moi a le sentiment que oui parce que j'avais tant de bons souvenirs de ce tournoi et de jouer dans une ambiance aussi exceptionnelle. Et puis, d'un autre côté, j'ai terminé mon match ce soir et j'ai dit à mon équipe que je n'étais pas content de moi. Donc tant que mon équipe et moi ne trouvons pas de moyens de me garder sur les courts pendant une période conséquente pour me permettre de m'entraîner de la façon dont je dois le faire pour être capable de me mesurer à ces gars, alors oui les discussions autour de ce que je vais faire à l'avenir vont commencer. J'ai sincèrement donné beaucoup pour en arriver à ce stade, mais je ne suis pas capable de m'entraîner et de me préparer comme je dois le faire pour évoluer au niveau que je veux lors de ces tournois."

Andy Murray

Crédit: Getty Images

"Je ne m'attendais pas à pouvoir battre Denis Shapovalov, ni à être capable de l'affirmer. C'est un joueur brillant, a-t-il souligné. Mais je sens que je peux faire bien mieux que ce que j'ai fait ce soir."
Entre sérieuse inquiétude et volonté d'y croire, le cœur balance visiblement pour Andy Murray. Son élimination prématurée au Queen's, en huitièmes de finale (contre Matteo Berrettini) après seulement deux matches, ne lui a pas suffi à préparer au mieux ce rendez-vous de Wimbledon sur lequel il comptait tant. Le public britannique ne lui en veut pas un instant, lui a qui on a offert un supplément de légende un temps inespéré. Son prochain éclat de joie face aux cris de rage de son chouchou ne sont peut-être pas pour tout de suite, alors que Murray doit défendre l'Union Jack aux Jeux Olympiques de Tokyo.
ATP Metz
Accrocheur comme jamais, Murray enfonce Humbert
HIER À 19:49
ATP Metz
Murray-Humbert dès le 1er tour : ça va commencer fort à Metz
19/09/2021 À 17:27