Mais où s’arrêtera Elena Rybakina ? La Kazakhe, 19e joueuse mondiale, tient depuis le début de saison un rythme effréné : vendredi à Dubaï, elle s’est ainsi déjà qualifiée pour sa quatrième finale en 2020, la deuxième consécutive après Saint-Pétersbourg, enregistrant sa 19e victoire de la saison (pour trois défaites) par la même occasion. En demi-finale, Petra Martic, tête de série numéro 8 du tournoi et 15e à la WTA, lui a opposé une belle résistance mais a dû s’incliner en deux tie-breaks (7-6, 7-6) et 2h12 de lutte. Pour décrocher son deuxième trophée de la saison après Hobart, Rybakina fera face à Simona Halep.
Si ses jambes doivent commencer à sérieusement souffrir, sa tête n’a qu’un objectif : la gagne. Lors des 12 derniers jours, Elena Rybakina a disputé 9 matches et un dixième l’attend donc samedi. Impressionnante de volonté et d’explosivité, elle continue de traverser le tableau à Dubaï, comme en mission, et elle ne panique jamais. Pourtant, vendredi, elle a fait la course derrière Petra Martic dans chaque set, mais elle a, à chaque fois, refait son break de retard pour conclure avec des nerfs d’acier dans les jeux décisifs.
WTA Sydney
6-0, 6-1 en 56 minutes : Raducanu prend une claque pour commencer 2022
11/01/2022 À 10:55

Halep ne perd pas de temps cette fois

Elle a aussi vu son audace récompensée. Car Rybakina, comme lors de ses matches précédents face à Karolina Pliskova ou encore Sofia Kenin au 1er tour, a frappé un nombre impressionnant de coups gagnants (20 dans le seul premier set). Sa vitesse de balle a fait la différence, mais elle a aussi fait preuve de toucher en slice court et a su arrondir les trajectoires aussi quand l’échange l’exigeait pour se donner du temps. A 20 ans, sa palette technique est donc déjà assez complète. A ce rythme, le top 10 ne sera bientôt plus très loin.
Mais samedi, la Kazakhe aura fort à faire. Simona Halep, tête de série numéro 1 du tournoi, sera ainsi bien de l'autre côté du filet. La Roumaine n'a pas fait d'état d'âme pour mettre fin à l'aventure de la qualifiée américaine Jennifer Brady (six victoires d'affilée à Dubaï dont trois en qualifications). Elle n'a ainsi laissé que deux jeux (6-2, 6-0) à son adversaire, balayée en à peine plus d'une heure de jeu (1h02 exactement).
Après avoir sauvé une balle de match contre Ons Jabeur pour son entrée en lice, puis avoir renversé Aryna Sabalenka en quart, Halep monte clairement en puissance et espère s'octroyer son premier titre de l'année dans le Golfe.
WTA Adelaide
Un sacre expéditif pour se lancer : Barty est déjà au point
09/01/2022 À 09:02
US Open
Terminus pour Garcia
01/09/2021 À 20:56