Reuters

Sharapova : "Je vais à Paris"

Sharapova : "Je vais à Paris"
Par Eurosport

Le 18/05/2008 à 10:00Mis à jour

Incapable de jouer samedi à Rome, Maria Sharapova a assuré qu'elle serait remise à temps pour jouer à Roland-Garros. La Russe, future N.1 mondiale, a laissé sa place en finale à Jelena Jankovic à cause d'un problème au mollet gauche.

Maria, nous avons appris votre forfait en demi-finale de Rome en raison d'une blessure au mollet gauche. Est-ce bien cela ?

M.S. : Oui. Je me suis fait mal vendredi soir en quart de finale face à Patty Schnyder. Je pense que cela a commencé dans le deuxième set, en bout de course. Dans la troisième manche, cela allait pourtant mieux. Après le match et un massage de trois heures, je me sentais bien. C'est ce matin que la douleur est apparue plus franche. Malgré un jogging, cela ne passe pas. Ce n'est vraiment pas de chance. Comme toute athlète de haut niveau, je dois être à 100% pour jouer un match dur. Je pense que c'est la meilleure solution pour moi que de ne pas jouer, surtout avec Roland-Garros qui s'annonce. Je suis désolée pour mes fans et les personnes qui étaient venues me voir jouer. J'espère être de retour le plus vite possible.

Pensez-vous manquer Roland-Garros ?

M.S. : Non, je ne pense pas. On m'a dit que c'était simplement une contracture. J'ai besoin de peut-être deux ou trois jours de repos avant d'effectuer un nouvel essai.

Vous avez dit que vous avez passé 3h en salle de massage vendredi soir... Vous vous êtes couchée au delà de 3h du matin alors ?

M.S. : 3h30... 3h24 en fait. Je m'en souviens car beaucoup de gens me posent cette question.

Donc vous n'avez pas réussi à récupérer suffisamment pour bien préparer votre rencontre du jour ?

M.S. : En jouant tard, j'ai pris le parti de ne pas me lever tard... Je ne dors pas beaucoup et je n'ai pas l'habitude de regarder l'heure en me levant. Après une bonne séance de massage et de mise en jambes, je vais ensuite beaucoup mieux. Juste que aujourd'hui, j'aurais sans doute eu besoin d'un peu plus de temps avant de jouer. Voire de terminer ma partie de la veille un peu plus vite. J'ai su gérer ça souvent dans ma carrière, comme lors des WTA Championships ou l'US Open. J'ai l'expérience de ça, mais là, je ne peux pas faire mieux.

Il y a beaucoup de forfaits ces temps-ci. Pensez-vous que cela soit une coïncidence ou que l'approche de Roland-Garros pousse les joueurs à prendre le moins de risques possibles ?

M.S. : C'est vraiment un gros événement pour tout le monde, aussi bien pour les hommes que pour nous. La compétition est dure, nous devons être prêts dès le premier tour à jouer à 100% de nos capacités. Il y a tout de même six matches à gagner pour aller en finale. A Rome, j'ai eu deux matches programmés tardivement. En plus, ils ont duré longtemps, ce qui est en partie de ma faute. Donc, le plus important pour moi est de récupérer pour être prête à jouer à Paris, qui est le but de chaque joueur en ce moment.

Les soeurs Williams, éliminées à Rome, ont décidé de rester en Italie pour s'entraîner avant de partir à Paris. Quel est votre programme d'ici votre premier tour à Roland-Garros ?

M.S. : Non, je m'envole pour Paris ce samedi. Je vais me soigner sur place pour récupérer le plus vite possible. C'est la chose la plus importante pour moi.

0
0