Eurosport

L'exploit de Martinez Sanchez

L'exploit de Martinez Sanchez
Par Eurosport

Le 08/05/2010 à 17:06Mis à jour

L'Espagnole Maria José Martinez Sanchez a réussi un parcours parfait à Rome. Elle décroche son premier titre important face à Jelena Jankovic (7-6, 7-5), qui avait fait chuter les deux soeurs Williams.

WTA ROME - FINALE

María José Martínez Sanchez (ESP) bat Jelena Jankovic (SER, 7) 7-6 (7/5), 7-5

Nous n'avions d'yeux que pour Jelena Jankovic, enfin revenue au sommet de son art et brillante face aux soeurs Williams, mais c'était dans le bas de tableau du tournoi de Rome qu'il fallait regarder cette semaine. Maria José Martinez Sanchez, 27 ans, professionnelle depuis 1996 et plutôt portée sur le double habituellement, a remporté le titre le plus important de sa carrière en jouant un tennis rigoureux et sans concession pendant six jours. Samedi, face à Jankovic, elle a mené au score toute la rencontre, et c'est la détermination de la Serbe qu'il faut souligner. Malgré la fatigue, elle a su maintenir le suspense jusqu'au bout.

Cette force mentale, cette vigueur, qui avait permis à la Serbe de faire basculer ses matches face aux soeurs Williams, n'a pas suffi en finale face à la modeste Martinez Sanchez. L'Espagnole, qui est née à Yecla un 12 août 1982, possède un style de frappe qui n'est pas sans rappeler celui d'Elena Dementieva. Au niveau du jeu de jambes et de la position tactique, la comparaison cesse immédiatement. Maria José est beaucoup plus flexible dans la profondeur.

Des amorties décisives

Cette semaine, Martinez Sanchez a joué juste et long, et elle a su défendre. Avec 50% de premières balles ce samedi, elle aurait pu se mettre trop de pression, mais elle a su neutraliser son adversaire en visant une zone centrale, tout près de la ligne de fond. Constamment ramenée sur sa "rive", Jelena n'a pas pu attaquer comme elle le souhaitait. Elle a marqué 32 points gagnants (pour 23 fautes directes) contre 44 points gagnants pour Martinez Sanchez (et 20 fautes directes). Spécialiste du double, l'Espagnole de 27 ans a mené le match d'une main de maître, semant le doute chez son adversaire, pourtant donnée plus que favorite pour le titre et qui avait déjà été sacrée à deux reprises dans la ville éternelle (2007 et 2008).

"Je voudrais féliciter Maria, elle a joué un grand match et elle m'a vraiment tuée avec toutes ces amorties", a reconnu Jelena Jankovic, fair-play, à l'issue du match. Les nombreuses amorties tentées par l'Espagnole, régulièrement payantes, ont en effet constitué un des éléments fondamentaux de sa victoire. Dans la première manche, Martinez a breaké au quatrième jeu puis a servi à 5-3. La Serbe est pourtant bien revenue mais a ensuite raté l'occasion de remporter la manche à 6-5 sur son service. Le premier set basculait finalement en faveur de l'Espagnol au jeu décisif, de justesse.

Toujours menée, la Serbe est souvent revenue. Elle a pris le service de sa rivale 4 fois, mais celle-ci s'est montrée plus solide dans la seconde manche (5 breaks au total et un de plus au deuxième set). Mentalement, l'outsider a été quasiment parfaite, à l'image de son parcours cette semaine, où elle n'a concédé qu'un set, le premier de son tournoi, face à la Russe Kudryatseva... La joueuse ibérique remporte ainsi le troisième titre de sa carrière, après Bastad et Bogota l'an dernier. En demi-finale, elle avait éliminé haut la main la Serbe Ana Ivanovic, ex-N.1 mondiale quelques semaines en 2008, en deux sets expéditifs, 6-4, 6-2.

0
0