Plus qu'un virage. Sous le soleil anglais, Julie Bresset savoure les derniers mètres qui la séparent de la ligne d'arrivée. La Française vient de faire un véritable numéro durant les six tours de 4,700 km du parcours de VTT de Hadleigh Farm. Ses concurrentes ont rendu les armes depuis longtemps. Alors, elle prend le temps de se saisir d'un drapeau tricolore pour fêter ce titre olympique qui s'offre à elle et, pour la première fois, à une vététiste tricolore. "Je le connaissais pas coeur ce circuit, explique la nouvelle championne olympique. Je me sentais dessus comme à la maison." A tout juste 23 ans, la Briochine garnit un peu plus un palmarès déjà bien fourni avec des titres de championne de France élite, du monde et d'Europe espoirs, le tout assorti d'une troisième place mondiale et du classement final de la Coupe du monde 2011.

En larmes sur le podium, elle a sans doute du mal à réaliser ce qu'il vient de lui arriver. "Je ne pensais pas que j'étais capable d'aller chercher l'or aujourd'hui", lâche la Française émue à l'arrivée. Et pourtant, elle l'a fait. Avec la manière en prime. Partie fort, elle a rapidement pris les commandes de la course, surmonté les difficultés en tête pour s'éviter toute mauvaise surprise et écrémer petit à petit toutes ses rivales. Et inlassablement, l'écart s'est creusé. "J'ai bien maîtrisé ma course. Quand j'ai vu qu'il y avait un écart, je me suis dit qu'il fallait y aller. J'ai rien lâché jusqu'au bout", explique Bresset.

Jeux Olympiques
Absalon: "Quatre années pour ça..."
12/08/2012 À 13:33

"J'avais confiance en moi"

Longtemps, la championne olympique en titre Sabine Spitz et Georgia Gould ont cru pouvoir tenir le rythme. Repoussées à deux secondes, puis vingt, puis une minute à l'arrivée, l'Allemande et l'Américaine n'ont jamais réussi à rattraper une Julie Bresset survoltée sur son vélo, malgré sept points de suture au coude après une chute il y a deux jours à l'entraînement. Grâce à une course parfaite, la gamine a eu raison de ses aînées de 40 et 32 ans. Mais elle les a aussi poussées à la faute lorsque Spitz chutait dans une descente étroite et caillouteuse, ralentissant du même coup Gould et laissant Bresset filer seule en tête.

"J'étais concentrée dans ma course, je ne savais pas qu'elle était tombée", explique la Bretonne. Car elle n'a jamais eu à se retourner pour surveiller la concurrence, déjà débarrassée de la Polonaise Maja Wloszczowska, blessée et absente. Ses autres rivales, la Canadienne Catharine Pendrel, finalement 9e, et la Norvégienne Gunn-Rita Dahle, qui a abandonné, n'ont jamais été vraiment dans le coup. Pauline Ferrand-Prévot, également prise dans la chute il y a deux jours, se contente d'une 26e place.

Un an après avoir demandé à être surclassée en élite pour y faire ses armes, Bresset concrétise tous les espoirs placés en elle pour devenir la plus jeune championne olympique de l'histoire de son sport. "J'avais confiance en moi, j'aspirais à la médaille. Mais de là à gagner...", annonce-t-elle avec l'humilité qui la caractérise. Et maintenant ? "Je pense à savourer jusqu'au bout. Je vais en profiter au maximum", confie la Briochine qui sait aussi que les jours prochains vont bouleverser sa carrière. Exposition médiatique oblige.

https://i.eurosport.com/2012/08/11/875000.png
Jeux Olympiques
Abandon de Julien Absalon, double champion olympique en titre
12/08/2012 À 12:59
Jeux Olympiques
Julie Bresset sacrée championne olympique, la 10e médaille d'or pour la France
11/08/2012 À 12:56