WEC
6 heures de Spa-Francorchamps

Après cinq ans de sevrage, Alonso renoue avec la victoire

Partager avec
Copier
Partager cet article

Fernando Alonso (Toyota) aux 6h de Spa-Francorchamps / WEC

Crédit: Getty Images

ParAlexandre Coiquil
05/05/2018 à 17:44 | Mis à jour 05/05/2018 à 19:19
@Coik

6 HEURES DE SPA - Débuts réussis pour Fernando Alonso. Libéré par McLaren pour disputer le début de saison en WEC, avec pour objectif de disputer les 24 Heures du Mans, l'Espagnol s'est imposé lors de l'ouverture de la saison à Spa, samedi. Partie en pole, la Toyota n°8 a devancé la n°7 de Mike Conway et la Rebellion Racing d'André Lotterer. C'est son premier succès en course depuis 2013.

Fernando Alonso expliquait récemment que l'ivresse et les joies de la victoire commençaient à lui manquer. Ce sentiment n'est désormais plus un lointain souvenir, c'est une réalité. Brillant vainqueur des 6 Heures de Spa-Francorchamps, samedi en Belgique, l'Espagnol a réalisé un superbe coup double : il a remporté son tout premier succès en championnat d'endurance, pris date pour s'imposer au mois de juin lors des 24 Heures du Mans et surtout renoué avec la victoire en compétition automobile pour la première fois depuis le Grand Prix d'Espagne 2013 de Formule 1 à bord d'une Ferrari.

Cinq ans d'attente, il a fallu beaucoup de patience à l'Asturien pour retrouver les joies de la plus haute marche du podium; mais la patience porte toujours ses vertus. Ce détour par la Belgique lui a également permis de remporter pour la première fois de sa carrière de pilote automobile une victoire sur le prestigieux tracé de Spa, l'un des classiques du sport auto. En quatorze participations en Formule 1, le natif d'Oviedo n'avait pu ramener que trois podiums (2e en 2005, 3e en 2007, 2e en 2013), avant d'être sacré en WEC. Ce n'est pas un succès en F1, mais c'est loin d'être un succès au rabais.

6 heures de Spa-Francorchamps

Envol à 300 à l'heure dans l'Eau Rouge, l'accident hallucinant d'une LMP1 à Spa

10/05/2018 À 09:44

La Toyota n°8 a résisté à la "Remontada" de la n°7

En quête de la prestigieuse Triple Couronne - soit le succès au GP De Monaco (ou un titre de champion du monde en Formule 1), les 500 miles d'Indianapolis et les 24 Heures du Mans - l'Espagnol a pris date pour cocher le deuxième objectif de son listing en s'imposant sur le prestigieux circuit de Francorchamps. Le véritable test pour lui aura lieu au Mans, où il lui faudra tenir une journée entière avec son équipage. Une année après son échec aux 500 Miles, où il avait abandonné à 21 tours de la fin de la course alors qu'il se battait pour la gagne, ce passage en endurance pourrait devenir fructueux.

Très à l'aise avec la TS050 Hybrid tout au long du week-end, le pilote McLaren a résisté - avec son équipage composé du Suisse Sébastien Buemi et du Japonais Kazuki Nakajima - au retour de l'équipage de la Toyota n°7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López. La deuxième Toyota, qui a menacé jusqu'au bout la n°8, a de quoi nourrir quelques regrets. C'est elle qui avait signé la pole position vendredi, mais une déclaration incorrecte concernant le débitmètre de carburant a condamné l'autre voiture de la firme japonaise à s'élancer avec un tour de retard et faire une remontada.

Replacée à la 2e place après la mi-course, sous l'impulsion de Kobayashi, elle a tenu son rang et relégué les deux Rebellion Racing d'André Lotterer, 3e et celle de Thomas Laurent, 4e, à deux tours. Malgré les secousses, c'est bien la Toyota n°8 qui a tiré les marrons du feu. Cela rend l'édition prochaine des 24 Heures encore plus excitante.

6 heures de Spa-Francorchamps

Avant Le Mans, Alonso et Toyota décrochent une nouvelle pole position

04/05/2018 À 20:08
24 Heures du Mans

La vente de billets pour les 24 Heures suspendue pour limiter l'affluence

30/06/2020 À 11:44
Dans le même sujet
WEC6 heures de Spa-FrancorchampsFernando Alonso
Partager avec
Copier
Partager cet article