Sainz et Loeb, les complices

Sainz et Loeb, les complices
Par AFP

Le 19/07/2004 à 15:15Mis à jour

Carlos Sainz et Sébastien Loeb qui se tiennent par l'épaule sur le podium du stade olympique de Cordoba dans le jour finissant de l'hiver argentin: l'image résumait parfaitement l'esprit d'une équipe Citroën triomphante dimanche soir à l'issue du Rallye d

"Pour Carlos, il n'y a pas de doute. Sébastien va être le grand, le très grand champion des prochaines saisons", confie cependant Juanjo Lacalle, le manager de Sainz, l'homme qui vit dans l'ombre du pilote espagnol depuis... trente ans. Lui, qui avait vu dans un gamin de 12 ans le futur monument du sport automobile, des rallyes.

"Sébastien sera champion cette année"

Dimanche soir, quand il parlait de son record de vingt-six victoires, c'est encore à Loeb que Sainz pensait. "Avec seize rallyes par saison, les jeunes vont rapidement me prendre ce record", soupire le pilote ibère. Avant d'ajouter: "Sébastien sera champion cette année. Et celles qui suivent."

"J'ai une grande admiration pour Carlos"

"Contrairement à ce qui peut se passer dans d'autres équipes, nous communiquons beaucoup au niveau des réglages. On se complète. Cela nous a permis de bien faire évoluer la voiture. On a fait un grand pas en avant depuis l'année dernière. Il est motivé. Il en veut toujours. Notre complicité apporte énormément à l'équipe. On discute beaucoup", ajoute Loeb.

"Une osmose s'est crée"

"Dans sa tête, Carlos a vingt ans, alors qu'il a beaucoup d'expérience. Seb, lui, est un pilote jeune qui a dans sa tête une maturité de vieux briscard, poursuit Fréquelin. Ils s'apprécient beaucoup, ne se cachent rien. Bien entendu, je veille à ça aussi. Il n'y a aucun nuage dans le fonctionnement des deux équipages. Et cela est une force importante".

0
0