Loeb solide au poste

Loeb solide au poste
Par AFP

Le 17/07/2005 à 09:30Mis à jour

Malgré les assauts de Marcus Grönholm (Fin/Peugeot) et ses quatre spéciales remportées, Sébastien Loeb (Fra/Citroën) est toujours en tête du Rallye d'Argentine. Le champion du monde a tenu son rang et compte toujours 26''6 d'avance sur Grönholm. La 6e vic

Sébastien Loeb (Citroën Xsara), en tête samedi du rallye d'Argentine après la 2e journée, était bien parti pour remporter dimanche à Villa Carlos Paz sa 6e victoire de rang, sa 7e de la saison, deux records pour son riche palmarès.

Loeb pouvait aborder avec confiance les ultimes spéciales de dimanche. Même si le champion du monde en titre tenait à rester prudent. Le matin en effet, Grönholm avait comblé une partie de son handicap, repris près de 20 secondes, au prix de trois temps scratches sur un terrain encore plus humide et boueux que la veille après de nouvelles pluies la nuit, en matinée.

"Une bourde"

"Nous avons simplement bénéficié des conditions, à savoir une route plus large, un tracé plus rapide", expliquait le pilote Peugeot. "Ce sera différent dans l'après-midi, avertissait toutefois Grönholm un peu plus tard. Même en attaquant comme on attaque, je vois mal comment nous pourrions inquiéter Seb (Loeb)". Les spéciales de l'après-midi allaient donner raison au pilote Peugeot.

"A bloc"

Au-delà de la faute, des 10 secondes perdues dans le tête-à-queue, le pilote Citroën avait néanmoins concédé autant à la régulière sur ce diable de Grönholm. "Et ces 10 secondes, je ne sais pas où les chercher. Peut-être que ce matin je pars un peu trop sur la défensive, tentait d'expliquer Loeb. Parce que dans cette situation ce n'est pas facile. Quand tu as 30 secondes au départ du deuxième jour, on se dit que c'est une bonne avance. En fait, il faut que je roule comme si je n'avais pas de marge".

Des positions bien établies, Grönholm paraissant tenir sa deuxième place (35 sec 1 d'avance sur Solberg), à moins d'un incident, il semblait pratiquement impossible d'empêcher Sébastien Loeb de poursuivre sa marche triomphale.

0
0