Sur la route du Rallye de Grèce

Sur la route du Rallye de Grèce
Par Eurosport

Le 22/06/2005 à 17:18Mis à jour

Voici tout ce qu'il faut savoir sur le Rallye de Grèce, la 8e manche du Mondial WRC disputée de jeudi à dimanche, autour de Lamia. Pêle-mêle : les nouveautés, les avis de Loeb (Citroën), Grönholm (Peugeot) et Märtin (Peugeot), les enjeux pour les mécaniqu

STAT

Seule la 205 Turbo 16 a gagné pour Peugeot en Grèce, en 1985 et 1986. Aucune victoire pour les 206WRC et 307WRC.

ILS ONT DIT

Marcus Grönholm (Peugeot 307) : "Ce rallye fait partie de ceux où j'ai eu le moins de réussite. Je ne pense pas qu'il y ait une explication particulière à cela, c'est surtout une question de chance. J'aime bien cette épreuve. Je trouve qu'elle se bonifie d'année en année. Naturellement, je serais très heureux de gagner l'Acropole, près de vingt ans après que Juha Kankkunen ait signé le dernier succès de Peugeot."

Markko Märtin (Peugeot 307) : "Dans ce rallye, préserver ses pneumatiques est une des clefs de la réussite. Les routes sont abrasives et la température peut être extrêmement élevée. Dans ces conditions, et sur des boucles comportant plusieurs spéciales à couvrir sans pouvoir changer de pneus, la gestion de l'usure des gommes est déterminante (...) En fait, jusqu'à présent, je n'ai jamais fait les choses à moitié en Grèce, c'était ou très bon ou très mauvais."

L'EPREUVE EN BREF

ETAPE 1 Lamia / Lamia (128,06 km), jeudi : 1 ES, vendredi : 6 ES

ETAPE 2 Lamia / Lamia (122,70 km), samedi : 8 ES

ETAPE 3 Lamia / Lamia (98,5 km), dimanche : 4 ES

Moteurs : la Grèce est appariée avec Chypre. Les pilotes doivent garder le moteur utilisé autour de Limassol.

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES ET DIFFICULTES

Monument du championnat du monde au même titre que le Monte Carlo et le RAC, "l'Acropole" est reconnue pour être l'épreuve la plus destructrice du calendrier depuis la disparition du Safari Rally, disputé au Kenya.

Le risque supplémentaire consisterait à croire que la Grèce est dans la droite ligne des épreuves turque et chypriote, courues à une moyenne plus faible. Là, les trous, pierres, bosses et autres "charmes" du terrain grec seront abordés à plus haute vitesse.

Question réglages, les pilotes sont en pays de connaissance. Citroën, par exemple, a préparé les rallyes de Chypre, Turquie et Grèce au pays des Jeux olympiques, près de Corinthe.

NOUVEAU

Super spéciale au stade olympique d'Athènes.

NOMINES POUR MARQUER DES POINTS CONSTRUCTEURS

AUTRES PRINCIPAUX PARTICIPANTS

Stohl (ALL/Citroën Xsara), H. Solberg (NOR/Ford Focus), Carlson (SUE/Subaru Impreza), Warmbold (ALL/Ford Focus), Paasonen (FIN/Skoda Fabia), Pons (ESP/Citroën Xsara), Higgins (GRB/Ford Focus), Sarrazin (FRA/Subaru Impreza), Vovos (GRE/Subaru Impreza), Johanson (SUE/Subaru Impreza), Hirvonen (FINFord Focus)

2004

LES 5 DERNIERS VAINQUEURS

2000, 2001, 2002 McRae (Ford Focus), 2003 Märtin (Ford Focus), 2004 Solberg (Subaru Impreza)

LE TOP 5 DU MONDIAL PILOTES 2005

1-Loeb (FRA/Citroën) 55 pts, 2-Solberg (NOR/Subaru) 42 pts, 3-Märtin (EST/Peugeot) 38 pts, 4-Grönholm (FIN/Peugeot) 32 pts, 5- Gardemeister (FIN/Ford) 31 pts

LE TOP 5 DU MONDIAL CONSTRUCTEURS 2005

1-Peugeot 72 pts, 2-Citroën 68 pts, 3-Ford 49 pts, 4-Subaru 46 pts, 4-, 5-Mitsubishi 30 pts

0
0