Les déclarations de l'étape 3

Les déclarations de l'étape 3

Les déclarations de l'étape 3
Par Eurosport

Le 23/01/2005 à 15:53Mis à jour

Impressions recueillies au cours de l'étape 3 du Rallye de Monte-Carlo, dimanche. Au programme : Loeb, Elena (Citroën), Gardemesiter (Ford), Märtin, Provera (Peugeot), Bengué (Skoda)...

Daniel Elena (FRA/Citroën Xsara N.1, co-pilote, vainqueur) : "Seb est vraiment un garçon extra. Il possède trois victoires consécutives chez lui, au Deutschland, et il se débrouille pour que j"égalise sur mes terres !"

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Comme Seb et Daniel, je ne me lasse pas de ces victoires. Je suis fier de notre marque, de notre équipe, profondément heureux du bonheur de Seb et Daniel. Je n'oublie pas les promesses qu"a laissé entrevoir François Duval. Je note que Manfred Stohl, sur une Xsara privée, entre dans les points en se glissant au milieu des pilotes nominés."

Markko Märtin (EST/Peugeot 307 N.8, 4e à 5 min 27.7 sec) : "J"ai beaucoup appris de la voiture sur ce rallye, il y a des choses que je vais changer et qui m"aideront dans le futur. J"ai eu du mal à me familiariser avec les dimensions de la voiture, différente de l"intérieur aux autres voitures que j"avais conduites auparavant. Cependant mon impression est très positive et je suis très content de terminer ce rallye sans problème. Monte Carlo est toujours une épreuve imprévisible, je suis donc satisfait."

Marcus Grönholm (FIN/Peugeot 307 N.7, 5e à 7 min 33.8 sec) : "Encore une fois, c'était dans ce col (Turini)... Les spectateurs avaient jeté de la neige sur la route. Tout le monde sait qu'il font ça. Je savais qu'ils faisaient ça. Mais quand je suis arrivé et que j'ai vu la neige, il était trop tard. Juste avant que je ne sorte, j'ai vu une autre roue détachée, mais ce n'était pas la mienne, mais celle de Petter [Solberg]. Il était déjà sorti lui aussi."

Corrado Provera (Peugeot Sport, directeur) : "Nous n'avons pas eu de problèmes sur nos voitures, ce qui prouve les progrès réalisés et la capacité de l'équipe Peugeot Sport a travailler ensemble. Marcus réalisait son plus beau Monte Carlo ; notre méconnaissance des pneus Pirelli lui ont un peu compliqué la vie dans des conditions de route qu'il n'a jamais appréciées. Markko, qui découvrait 307WRC et les pneus Pirelli en course, n'était pas à l'aise et a préféré joué la sécurité et terminer son premier rallye avec nous."

Stéphane Sarrazin (FRA/Subaru Impreza N.6) : "Je regrette toujours mon accident d'hier mais dans l'ensemble, j'ai l'impression d'avoir beaucoup appris et progressé. Le Monte-Carlo est une épreuve difficile pour tous les pilotes. J'ai pu le disputer jusqu'à la fin grâce à la nouvelle réglementation. J'en suis heureux car cela m'a aidé à accumuler les kilomètres et à acquérir plus d'expérience avec la voiture et les pneus. Rouler en slicks sur de l'asphalte sec, avec des portions de neige et de glace, est un exercice qui réclame de la pratique avant de s'y habituer."

Petter Solberg (NOR/Subaru Impreza N.5, abandon - accident ES12) : "Il faut croire que la déveine me poursuit au Monte-Carlo. Je n’avais pas fait une seule faute durant tout le rallye, tout fonctionnait parfaitement et puis... Ce qui est vraiment frustrant, c’est que j’étais sur le point d’obtenir un bon résultat sans pousser au delà de mes limites. J’ai juste commis une faute, freiné trop tard et je suis sorti. C’est aussi simple que cela..."

Gilles Panizzi (FRA/Mitsubishi Lancer N.10, 3e à 3 min 40.1 sec) : "

0
0