Grönholm : "Mettre les voitures rouges devant"

Grönholm : "Mettre les voitures rouges devant"
Par Eurosport

Le 20/01/2005 à 18:15Mis à jour

2005 sera pour Marcus Grönholm la saison des adieux avec Peugeot, et peut-être celle de la retraite. Après une saison 2004 terne, c'est l'esprit combatif que l'emblématique double champion du monde de Peugeot s'attaque au Monte Carlo, ce week-end. Entreti

Vous être arrivé chez Peugeot en 1999. Dans quel état d'esprit abordez-vous cette dernière année avec eux en WRC ?

Le double champion du monde que vous êtes (2000, 2002) souhaite effacer une saison 2004 contrastée. Vous restez un candidat pour le titre...

M.G. : Tout le monde s'attend à ce que je me batte pour le titre, y compris moi ! J'ai été tellement déçu par 2004 (une victoire). J'ai une motivation d'enfer pour 2005 ! J'espère bien la transformer en résultats.

Votre patron Corrado Provera avait parlé l'an dernier d'un manque de motivation de votre part, parfois. Le recrutement de Marko Märtin est une sacrée perspective pour vous !

La 307 a bénéficié d'une nouvelle homologation le 1er janvier. Cette version va satisfait-elle ?

M.G. : J'en suis bien plus content qu'avant. Tous les changements vont dans la bonne direction. Nous pouvons toujours l'améliorer un peu, des choses vont d'ailleurs encore arriver bientôt dessus. Mais le plus important est la fiabilité, meilleure qu'auparavant.

Concrètement, quels changements vous paraissent les plus significatifs ?

D'autres changements impliquent-ils votre façon de piloter ?

M.G. : Oui. La répartition des masses a été modifiée. Du poids a été déplacé de l'arrière vers le milieu de la voiture. C'est assez important sur la terre. Je pense que c'est un bon pas en avant car nous avons eu beaucoup de problèmes de maniabilité l'an passé.

Quel est votre objectif pour le Monte Carlo ?

M.G. : Un podium me rendrait heureux car nous avons de nouveaux pneus. J'ai testés les Pirelli mais je ne les connais pas tant que ça. Et puis, les tests c'est différent de la course.

Sébastien Loeb devrait encore être l'homme à battre...

M.G. : Sébastien a été très bon sur chaque rallye en 2004. Il avait une bonne confiance, il n'a fait aucune erreur. Sa voiture marchait bien, ça aide. Il sera difficile à battre au Monte Carlo mais je m'en fiche qu'il le gagne. Après, nous mettrons les voitures rouges devant...

0
0