Les déclarations de l'étape 3

Les déclarations de l'étape 3
Par Eurosport

Le 10/04/2005 à 09:00Mis à jour

Quelques impressions recueillies à l'issue de l'étape 3 du Rallye de Nouvelle-Zélande, dimanche. Au programme : Loeb, Duval, Fréquelin (Citroën), Grönholm, Märtin, Nicolas (Peugeot)...

Sébastien Loeb (FRA/Citroën Xsara, vianqueur) : "Gagner ici, après les frustrations de Suède et du Mexique fait un bien immense. Cela montre que nous avons simplement manqué de réussite. Cette victoire me réjouit d"autant plus qu"elle a été acquise à la régulière devant Marcus [Grönholm] et Petter [Solberg]. Enfin, gagner sur ce terrain où nous avions un peu de mal les années précédentes est doublement intéressant. Parce que cela prouve que notre voiture progresse sans cesse, et parce que si nous sommes désormais compétitifs sur la terre 'rapide", nous pouvons peut-être espérer un bon résultat en Finlande..."

WRC 2005, Nlle-Zélande : Loeb (Citroën) sur sa victoire

François Duval (BEL/Citroën Xsara, 4e) : "Je visais une place dans les cinq premiers. Je devais marquer mes premiers points, je ne pouvais pas prendre plus de risques que je n'en ai pris. Pour ma deuxième course sur la terre avec la Xsara, j'ai réussi à être régulier en performances. Je suis vraiment très heureux de mon résultat..."

WRC 2005, Nlle-Zélande : Duval (Citroën) à l'arrivée

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "Nous devions absolument marquer de 'gros points' ic. Cette victoire sur un terrain où Citroën s'aligne pour la troisième année seulement est un formidable révélateur de la capacité de progression de l'équipe. Elle avait à coeur de 'trouver la clé' du terrain de jeu néo-zélandais. C'est fait ! En luttant aux avant-postes dès le début de course, la Xsara a fait la preuve du parfait ajustement de son 'set-up' aux spéciales locales..."

WRC 2005, Nlle-Zélande : Fréquelin (Citroën) à l'arrivée

Marcus Grönholm (FIN/Peugeot 307, 2e) : "Au départ du rallye je pensais gagner mais j"ai rapidement compris que ce serait impossible : le binôme Loeb/Citroën était trop rapide ! De toute façon je suis raisonnablement heureux de terminer deuxième après m"être bien battu contre Solberg que j"étais à peu prés sûr de pouvoir devancer. Je suis très content de la fiabilité de la 307WRC, deux rallyes consécutifs achevés en bonne position me donnent confiance. Je suis un peu déçu de ne pas gagner mais satisfait de notre performance."

Markko Märtin (EST/Peugeot 307, 5e) : "J'ai fait un grand pas en avant en comprenant enfin comment conduire la 307WRC sur ce terrain, malheureusement un peu tard. J'ai essayé de changer mon style de conduite en fin de rallye et ça semble marcher : cela m'a permis de passer Gardemeister et de terminer cinquième. Je dois m'habituer à freiner du pied gauche, ce qui n'est pas dans mes habitudes. Le résultat final aurait pu être meilleur mais le plus important est de mieux comprendre la voiture et nos pneus Pirelli ; en cela ce rallye a été très profitable."

Jean Pierre Nicolas (Peugeot Sport, directeur) : "Tout d'abord le rallye a été facile sur le plan technique : nous n'avons pas eu le moindre problème sur les deux voitures. Marcus a fait une course extraordinaire, à l'attaque d'un bout à l'autre pour venir à bout de Solberg, derrière un Loeb inaccessible. Quant à Markko, il semble qu'il ait eu un déclic dans la dernière spéciale et qu'il se sente dorénavant plus à l'aise au volant de la 307WRC. L'objectif de ramener les deux voitures à l'arrivée avec beaucoup de points est atteint : nous conservons la tête du Championnat Constructeurs avec 12 points d'avance sur Citroën et 15 sur Subaru. La route est encore longue, nous devrons persévérer dans cette régularité mais elle ne suffira pas. Nous sommes conscients que nous devons travailler étroitement avec notre partenaire Pirelli pour améliorer encore le potentiel de nos pneus et mieux maîtriser la gamme.

0
0