Loeb le magnifique

Loeb le magnifique
Par AFP

Le 10/04/2005 à 20:00Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) a remporté le Rallye de Nouvelle-Zélande devant le Finlandais Marcus Grönholm (Peugeot) et le Norvégien Petter Solberg (Subaru), dimanche. Le Français, grâce à ce succès, revient à un point de Solberg au classement du Mondial. Ci

WRC 2005, Nlle-Zélande : Loeb (Citroën) sur sa victoire

Avec ce succès, le deuxième cette saison, le douzième de sa carrière, Loeb est revenu dans l'ombre de Solberg, à un point seulement de son rival norvégien au Championnat. "Cela se présente mieux maintenant après deux rallyes à problèmes. Cela semble même bon", se délectait le pilote Citroën à l'arrivée à Auckland.

"Trop rapide"

Dès vendredi soir, Grönholm, lui, ne se faisait déjà plus guère d'illusion. "No chance. Seb vole littéralement. Ils ont trouvé quelque chose au niveau des pneus", confiait-il en aparté. Le Finlandais devait avouer à l'arrivée que, dès le premier jour, il se savait battu. Définitivement. "Nous avons vu que Loeb était trop rapide, que l'on ne pourrait pas se hisser à son niveau" , reconnaissait Grönholm.

WRC 2005, Nlle-Zélande : Duval (Citroën) à l'arrivée

En optant pour des "gommes dures", la nouvelle évolution Michelin, Loeb s'était donné les armes pour attaquer à outrance, creuser un écart important dans les deuxièmes "boucles" de l'après-midi, vendredi. Mais aussi samedi. Grönholm et Solberg étaient distancés, les autres relégués dans un combat d'arrière garde. Même le Belge François Duval (Citroën Xsara) occupé surtout à assurer ses premiers points de la saison, terminait seulement à la quatrième place.

WRC 2005, Nlle-Zélande : Fréquelin (Citroën) à l'arrivée

"Tout a changé"

Le champion du monde français s'adjugeait par la même le record de Whaanga Coast après celui de Bull (ES14), la plus longue épreuve chronométrée (31,73 km), deux records détenus jusque-là par... Grönholm. "Mon pilotage et mon expérience du terrain ici ont évolué, la Xsara aussi, analysait Loeb. On a travaillé sur toute la voiture depuis l'année dernière. Si on fait l'analyse, il y a tout qui a changé. Que ce soit le moteur, les différentiels. En amortisseurs et en ressorts, on n'est pas tout a fait pareil non plus. Les pneus sont différents".

Loeb qui revient en force, Citroën qui se replace derrière Peugeot chez les constructeurs, les raisons de se réjouir étaient nombreuses pour Guy Fréquelin et son équipe dimanche soir à Auckland après les inquiétudes des dernières semaines.

0
0