From Official Website

Loeb a assuré

Loeb a assuré
Par AFP

Le 26/03/2006 à 19:30Mis à jour

Sur les piégeuses routes catalanes, Sébastien Loeb (Citroën) n'a pris aucun risque pour signer sa 22e victoire en WRC, dimanche. Dani Sordo (Citroën) a terminé 2e et comme on pouvait le prévoir, Marcus Grönholm (Ford Focus) a brisé le rêve d'Alex Bengué (

Jörg Bastuck, copilote de l'Allemand Aaron Burkart (Citroën C2) qui dispute le Championnat du monde juniors, est mort vendredi, à l'âge de 36 ans. Fauché par une voiture alors qu'il changeait une roue lors de la deuxième spéciale, il a succombé à ses blessures à l'hôpital de Tarragone.

Le Français Sébastien Loeb, double champion du monde en titre, a remporté dimanche son deuxième rallye de la saison après celui du Mexique. Il s'était déjà imposé en Catalogne en 2005, dans un contexte très différent car il était assuré du titre.

"Dangereux"

Cette victoire lui permet de creuser l'écart en tête du Championnat du monde sur le Finlandais Marcus Grönholm (Ford Focus RS), troisième de la course, derrière l'étonnant espagnol Dani Sordo (Citroën Xsara). "Neuf points d'avance, c'est très important car Grönholm a un gros potentiel, il peut-être dangereux , a relevé Loeb. Je suis bien content d'avoir pris ces points-là."

"Marcus est passé"

Sordo, quatrième au rallye du Mexique, a été plus qu'à la hauteur devant son public. Le champion du monde juniors 2005, 22 ans, a même signé son premier temps scratch chez les grands (ES10). "Nous sommes très contents et nous avons du mal à y croire, confiait le pilote de Cantabrie, qualifiant sa course de "très intelligente." A l'instar de Sébastien Loeb, le petit protégé de Carlos Sainz a su rester calme après son excellente première journée.

Le Français Alexandre Bengué n'a pas pu résister au retour fracassant de Grönholm mais termine au volant de sa Peugeot 307 BSA à une plus que satisfaisante quatrième place. "Marcus est passé, on pouvait s'en douter, déclarait Bengué après les spéciales 13 et 14. On ne peut pas rouler au même niveau que lui."

La déception est venue du Norvégien Petter Solberg (Subaru Impreza), seulement 7e, à plus de 3 minutes 25 du vainqueur. "C'est très difficile, reconnaissait-il. Tout le monde fait de son mieux mais ce n'est pas suffisant. Qu'est-ce qu'on peut faire ?"

0
0