Solberg tient tête aux Peugeot

Solberg tient tête aux Peugeot
Par AFP

Le 16/04/2004 à 07:30Mis à jour

Petter Solberg (Subaru) pointe en tête du Rallye de Nouvelle-Zélande à l'issue de la 1e étape, vendredi. Le Norvégien a pris les commandes lors de l'avant-dernière spéciale, et devance les deux Peugeot 307 des Finlandais Harri Rovanperä et Marcus Grönholm

"L'an dernier, on était passés à cet endroit sur deux roues , confiait le copilote Timo Rautiainen. J'avais dit à Marcus: un jour ça ne passera pas. Vendredi, ça n'est pas passé..." Voiture chiffonnée, les mécaniciens allaient devoir réaliser un exploit pour remettre à neuf la 307. Deux portes, capot moteur, radiateur et phares à changer, ailes avant et arrière à redresser, liquide à remettre: tout était en état de marche en moins de vingt minutes, temps imparti pour l'assistance au parc de Paparoa, à 150 km au nord d'Auckland.

Bonne humeur chez Peugeot

Avant de glisser sa grande carcasse dans la voiture pour le long chemin menant à Manukau, les deux dernières super-spéciales du jour, Grönholm, large sourire aux lèvres, applaudissait son équipe de mécaniciens, imité immédiatement par la foule massée aux abords de l'aire Peugeot. Les hommes en rouge méritaient bien cet hommage pour ce ballet réglé au millimètre, à la seconde, autour d'une 307 en piteux état bientôt transformée en véhicule quasiment neuf. Comme par enchantement, d'un coup de baguette magique.

"La confiance revient"

L'ambiance était un peu moins enjouée chez le cousin Citroën. Loeb avait eu à souffrir de sa position sur la route, son rôle d'ouvreur, de "balayeur". Carlos Sainz, pour sa part, s'était retrouvé aux prises avec des problèmes de freins. Une journée difficile pour les deux hommes qui avaient concédé de grosses poignées de secondes. Si l'évolution 2004 de la Xsara ne connaissait pas un début en fanfare, la "nouvelle" Ford Focus s'en sortait mieux, en dépit des mauvais choix de pneus de Martin, de l'inexpérience de François Duval, néanmoins sixième entre les deux Citroën.

0
0