Etape 3 : Déclarations

Etape 3 : Déclarations
Par Eurosport

Le 19/08/2007 à 17:05Mis à jour

Impressions recueillies au cours de l'étape 3 du Rallye d'Allemagne, dimanche.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, vainqueur) : "Avec une avance de 37s8 sur Marcus Grönholm, nous n'avions aucune raison de prendre des risques. Nous avons donc décidé de surveiller ses temps et de rouler en conséquence. Avec François Duval juste derrière lui, Marcus ne pouvait pas se permettre de lever le pied. Il fallait faire attention à ce qu'il ne se rapproche pas trop de nous. Ce n'est jamais évident de se retrouver dans cette situation d'attente car il y a toujours le risque de prendre un faux rythme. Enfin, cela veut aussi dire qu'on est en tête&hellipdonc ce n'est pas si désagréable ! J'ai essayé de conserver une allure suffisamment rapide pour rester concentré et éviter de commettre une faute. Au départ de cette épreuve nous savions que si nous voulions garder nos chances de conserver notre titre Mondial, il était impératif de commencer à reprendre des points à Marcus Grönholm. L'Allemagne, où j'ai toujours eu un bon feeling, constituait l'endroit idéal pour débuter notre remontée vers cette première place du 'Championnat Pilotes'. Je ne voulais également pas décevoir les nombreux supporters qui, chaque saison, viennent nous soutenir. La pression était donc bien présente, mais avec toute l'équipe Citroën Sport, nous avons su la gérer".

Guy Fréquelin (Citroën WRT, directeur) : "Bien que courte, cette journée promettait d'être stressante, Je le répète sans cesse, mais une course n'est jamais terminée tant que le podium final n'est pas franchi. Le rallye est sans doute la discipline en sport automobile où l'incertitude est la plus grande. Nous ne devions donc pas négliger ces dernières spéciales et toute l'équipe Citroën Sport était motivée ce matin pour réussir à s'imposer dans cette manche. Nous y sommes parvenus. C'est une très bonne chose. Sébastien et Daniel s'imposent à Trier pour la sixième fois consécutive en autant d'inscriptions de cette épreuve au calendrier du WRC. C'est une première dans les annales. A chaque reprise, ils évoluaient au volant d'une Citroën. A cela, il faut ajouter la victoire de Philippe Bugalski/Jean-Paul Chiaroni, lors de l'édition 2001 hors championnat. Nous n'avons jamais été en difficulté face à notre adversaire, la C4 a confirmé son potentiel sur le goudron et Seb comble une partie de son retard sur Grönholm. Voilà quelques uns des motifs de satisfaction que je retiens de ce week-end. Au cours d'une belle dernière étape, François Duval, au volant de la Citroën Xsara de l'équipe OMV-Kronos, a réussi à s'intercaler entre Sébastien et Marcus, permettant à Seb d'inscrire plus de points. Six courses nous attendent encore où nous ne devrons pas laisser passer les opportunités de combler les écarts..."

François Duval (Citroën Xsara Kronos, 2e) : "J'ai pu tester la Xsara pendant deux jours et la confiance est vite revenue. Ca faisait longtemps que je n'avais plus attaqué comme dans la dernière spéciale dimanche, on était à la limite partout, d'autant que je n'ai pas eu les temps partiels des autres, donc je n'ai pas su que Marcus avait eu un problème. Je me suis vraiment fait plaisir ce week-end et j'espère pouvoir continuer avec l'équipe Kronos, si des sponsors nous aident. Et si j'ai le choix pour les prochaines rallyes (entre une Citroën et une Suzuki, ndlr), je choisirai la voiture où il y a le plus d'avenir derrière, l'année d'après..."

Patrick Pivato (Citroën Xsara Kronos, co-pilote de François Duval) : "C'est mon premier podium, après une quinzaine de rallyes en Mondial depuis 1982. C'est un rêve de gamin qui se réalise. Mais ce qui est le plus exceptionnel, c'est la manière dont ce résultat a été obtenu, en perdant du temps samedi, puis en remontant petit à petit, et en mettant la pression maximum dimanche. C'était chaud mais c'était notre mission et c'était le prix à payer pour reprendre cette 2e place. Je me souviendrai longtemps de ce week-end".

Mikko Hirvonen (Ford Focus WRT, 3e) : "Malheureusement, Marcus a fait une erreur dans la dernière spéciale, mais finalement c'est une chance pour moi et c'est globalement un bon week-end. J'ai été très rapide vendredi et samedi, malgré mon rhume, puisque j'ai réussi à faire des temps scratch (3). Dimanche matin, j'ai vite compris que je ne pourrais pas revenir sur Duval. J'avais parié sur la pluie et pris des pneus plus tendres, au cas où il y aurait une averse, mais c'était sec tout le long et nous n'avions aucune chance de revenir sur lui. Ce résultat montre que je peux désormais finir sur le podium d'un rallye asphalte, comme d'un rallye sur terre. Je n'avais jamais été aussi rapide en Allemagne. Je suis très content de mes performances et de celles de la voiture".

Marcus Grönholm (Ford Focus WRT, 4e) : "Duval a poussé comme un diable aujourd'hui, alors je n'avais pas le choix, il fallait que je fasse la même chose. On nous a prévenus qu'il y avait une vache sur la route (dans l'ES19), nous l'avons évitée sans problème mais ça m'a déconcentré et dans le virage suivant, à 100 mètres, je n'ai pas bien écouté les notes de mon copilote et je suis sorti trop large d'un virage à gauche. L'arrière droit de la voiture a heurté un mur et est passé devant. J'ai quand même pu sortir de la spéciale et on a réparé la suspension pour pouvoir rallier l'arrivée. C'est décevant, mais je suis content des performances de la nouvelle Focus dans son premier rallye sur asphalte. On était plus proches de Loeb ici que sur les rallyes précédents sur la même surface, et c'est encourageant pour la fin de saison".

Petter Solberg (Subaru WRT, 6e) : "J'ai pris beaucoup de plaisir aujourd'hui. L'équipe a fait un super boulot notamment en changeant ma boîte de vitesse et l'embrayage en onze minutes, c'est incroyable. Je veux donc remercier l'équipe. C'est encourageant car nous avons vu que Chris marchait très bien également, la voiture a progressé, c'est bien".

Chris Atkinson (Subaru WRT, abandonn sur sortie de piste) : "Hier ça s'est super bien passé et j'ai pu gagner plusieurs spéciales, j'espérais donc continuer sur cette lancée aujourd'hui. L'équipe travaille tellement dur qu'elle le mérite, mais malheureusement je pense que j'ai poussé un peu trop fort. Quand vous êtes neuvième comme c'était mon cas il vaut mieux prendre des risques pour démontrer le potentiel de la voiture...Nous avons montré que la voiture était rapide sur l'asphalte et c'est très encourageant".

Xevi Pons (Subaru WRT, abandon sur casse moteur) : "Je suis vraiment déçu de ne pas avoir fini ce rallye car j'avais un très bon feeling avec la voiture. Plus génralement je pense que le week-end a été positif. Nous avons bien progressé de jour en jour, spécialement pour mon premier rallye asphalte avec Subaru. J'aime beaucoup l'Impreza et je pense que les prochains rallyes asphalte nous seront favorables".

Richard Taylor (Subaru WRT, directeur) : "d'un point de vue général, le week-end a été plutôt positif. Le résultat final ne reflète pas vraiment les avancées de la voiture mais les chronos ont été très encourageants. Nous avons trouvé un certain équilibre avec Petter et c'est bien, l'ensemble pilote-auto a bien fonctionné. Xevi a bien marché pour son premier week-end sur asphalte avec nous et il pouvait décrocher une bonne 8e place avant cette casse moteur. Nous sommes donc très confiants pour les trois prochains rallyes asphalte. Nous avons tout repris au sein de l'équipe depuis plusieurs mois maintenant, cela commence à porter ses fruits".

Matthieu Bonardel (BF Goodrich) : "Loeb a un peu souffert dans cette édition parce qu'il avait en général des choix de pneus un peu plus "soft" (tendres) que ses adversaires. C'était un peu plus délicat à gérer et il n'a pas systématiquement dominé. Dans ce rallye d'Allemagne, c'était un régal de voir la compétitivité des trois marques sur asphalte, Citroën, Ford et Subaru. Ca nous promet une belle fin de saison".

0
0