AFP

Loeb, pilote chevronné jusqu'au bout

Loeb, pilote chevronné jusqu'au bout
Par AFP

Le 17/08/2011 à 20:44Mis à jour Le 17/08/2011 à 21:01

"Ils ont fait preuve d'une grande motivation pour que je reste", a déclaré Sébastien Loeb, qui terminera sa carrière chez Citroën, en 2012 ou 2013. La marque jugeait "inconcevable" qu'il roule ailleurs. Signer pour VW ? Le jeu n'en valait pas la chandelle.

De nombreuses rumeurs couraient ces derniers temps quant à la suite de votre carrière. Vous avez mis du temps à prendre cette décision ?

Sébastien Loeb : Cela a été assez long en effet. Il y a eu pas mal de flottement. Il a déjà fallu prendre la décision de continuer en rallye. Depuis le début de la saison, j'essayais de penser à une reconversion mais je ne me voyais pas arrêter complètement et du jour au lendemain le sport automobile. J'avais pris des contacts pour courir sur circuit, afin de changer un peu. Mais ce n'était pas facile de faire une croix sur le rallye. En rallye je sais ce que je vaux mais sur circuit, je risquais d'avoir des regrets si mon meilleur résultat au bout de six mois était une place de dixième.

Citroën Communication

Vous avez eu de nombreuses discussions avec Volkswagen qui prépare son retour pour 2013 ?

S.L. : En fait ma décision de rester en rallye s'est faite au moment où je discutais avec eux. Leur proposition correspondait à ce que je voulais : calmer le jeu au niveau compétition, puisque 2012 sera une saison d'essai pour eux et repartir avec un nouveau challenge. Je me suis alors remis en configuration rallye. Paradoxalement, les discussions avec Volkswagen m'ont persuadé que je devais rester en rallye.

Pourquoi n'avoir pas choisi l'option offerte par la firme allemande alors ?

S.L. : Vu de l'extérieur, moi qui ai fait toute ma carrière chez Citroën, on pourrait imaginer que VW était un nouveau challenge intéressant pour moi. Mais à quel prix ? Il fallait casser beaucoup de chose pour effectuer une seule année de compétition, en 2013. Je ne me voyais pas m'engager sur un contrat de trois ans. D'ailleurs, mon nouveau contrat chez Citroën me permet d'arrêter dans un an, à condition que je prenne ma retraite.

Malgré tous vos titres, vos avez toujours envie d'accumuler les victoires? Ce contrat devrait être le dernier de votre carrière néanmoins ?

S.L. : Oui ce sera le dernier. C'est toujours bon de gagner et je prends encore du plaisir au volant. Pour l'instant, je n'ai pas trop l'impression d'être sur la pente descendante et je me dis que je peux encore tirer un peu…

AFP

0
0