Citroën Communication

Citroën consigne Ogier

Citroën consigne Ogier
Par Eurosport

Le 20/08/2011 à 15:22Mis à jour Le 21/08/2011 à 10:27

Olivier Quesnel, directeur de Citroën Racing, a décidé vendredi soir de figer les positions entre le leader de la 9e manche du Mondial, Sébastien Loeb, et son dauphin, Sébastien Ogier. "Loeb est vraiment très fort ici. Ce qu'a fait Ogier est énorme mais ce n'est pas suffisant", a dit le manager.

Olivier Quesnel avait eu un travail difficile vendredi soir : expliquer à Sébastien Ogier qu'il devait renoncer à l'idée d'aller chercher son coéquipier Sébastien Loeb, invincible sur le bitume allemand depuis la création de l'épreuve WRC, en 2002. Au soir de l'étape 1, 7.4 sec séparaient les deux Français de Citroën WRT, eux-mêmes postés devant Mikko Hirvonen (Ford WRT), à 1 min 18.4 sec. Minées par leur frilosité stratégique dès l'ES2 (30 et 40 secondes encaissées), les Fiesta avaient accumulé crevaisons et problèmes mécaniques. Avec un Jari-Matti Latvala coulé à la 15e place à bord de la deuxième Fiesta officielle, à 6 min 10.7 sec, le tableau était clair pour chacun dans l'équipe, y compris Jean-Marc Gales, le directeur général de Citroën et Peugeot fraîchement arrivé à la table des invités à satisfaire particulièrement…

Citroën Communication

Loeb : "A la place d'Ogier, ce n'est pas facile à accepter"

"Sordo est 3e à deux minutes", a-t-il poursuit. "Je comprends bien que les médias ont besoin de raconter des histoires, mais quand il n'y a pas de consigne vous demandez 'Pourquoi n'y en a-t-il pas ?", et quand il y en a une, vous demandez 'Pourquoi ?'. Il faut être pragmatique. Loeb est vraiment très fort ici. Ce qu'a fait Ogier est énorme mais ce n'est pas suffisant pour le battre", a-t-il conclu.

En 2003, Claude Satinet, alors directeur général de Citroën, avait ordonné à Sébastien Loeb de renoncer au titre mondial lors du dernier rallye au pays de Galles pour assurer le titre Constructeurs à la marque.

"Ce matin, on m'a dit : 'Il faut calmer le jeu, ne prends pas de risques. Donc je calme le jeu, je ne prends pas de risques", a déclaré Loeb à l'assistance de mi-journée (après ES11). "Ce serait difficile à comprendre qu'avec deux minutes d'avance on prenne tous les risques et qu'on se batte tous les deux. Quand on se met un peu à la place du constructeur, ce n'est pas la meilleure chose à faire. Quand on se met à la place d'Ogier, ce n'est pas facile à accepter. Je pense qu'il y a des moments où il faut laisser rouler. Dans notre situation, beaucoup de constructeurs décideraient faire quelque chose. Ça parait assez logique dans la situation où on est. C'est sûr que Ford ne brille pas vraiment ici. C'est clair que ça pourrait faire un gros écart…"

Après avoir remporté l'ES11 et être revenu à 1.3 sec de Loeb, Ogier a respecté l'objectif chronométrique fixé par son équipe dans l'ES12. "Nous devons ralentir pour l'équipe. C'est ce que nous avons fait à la fin", a-t-il lâché.

0
0