From Official Website

Loeb furieux

Loeb furieux
Par AFP

Le 29/03/2008 à 12:16Mis à jour

Les colères de Sébastien Loeb sont rarissimes. Mais en Argentine, le règlement FIA du pneu unique a atteint ses limites. Le quadruple champion du monde français juge le pilotage "hyper-dangereux".

Les principaux pilotes du Championnat du monde, Sébastien Loeb en tête, ont protesté samedi après avoir disputé quatre épreuves spéciales du rallye d'Argentine dans des conditions d'adhérence très limitées, à cause des pneus qu'ils jugent inadaptés.

"Les conditions sont tellement piégeuses, avec la pluie, la boue et la réglementation qui nous impose de rouler en pneus durs, non retaillés, que c'est hyper-dangereux et que ça m'énerve" , a dit Loeb, très remonté, à son retour à Villa Carlos Paz, pour l'assistance de la mi-journée. Comme vendredi, il pleuvait encore samedi dans la province de Cordoba, mais les spéciales étaient plus rapides que la veille, avec des passages à près de 200 km/h, et donc plus dangereuses, les pneus Pirelli Scorpion imposés sur cette épreuve étant trop durs et ne pouvant pas être retaillés pour améliorer l'évacuation de l'eau.

"Ridicule"

"Il faut rester très concentré pour éviter d'en faire une (faute). Alors on essaye juste de rester sur la route. C'était pire qu'hier et complètement ridicule de rouler dans ces conditions. La réglementation nous interdit de retailler les pneus. On ne prend pas de plaisir et beaucoup de risques pour rien", a ajouté le quadruple champion du monde et triple vainqueur du rallye d'Argentine.

"On a déjà roulé dans des conditions comme ça, mais avec des pneus adaptés, donc ce n'était pas du tout pareil. Ici, autoriser un cut serait très simple, le même cut pour tout le monde, et ça ferait beaucoup pour la sécurité. Or les gars qui prennent les décisions ne sont pas dans les voitures, ils n'en ont rien à foutre, alors que nous on prend des risques. Ce serait bien qu'on s'adresse aussi aux pilotes", a-t-il ajouté.

Loeb a mené la fronde pour obtenir ce retaillage unique, dans le sens longitudinal, si possible avant de partir pour une deuxième boucle de quatre spéciales dans les mêmes conditions très délicates. D'autres pilotes comme l'Australien Chris Atkinson, actuellement 3e, ont abondé dans son sens pour tenter de faire fléchir la direction de course sur ce point précis.

Avant le rallye, suite à des essais en Sardaigne, Citroën Sport avait demandé à la Fédération internationale de l'automobile (FIA) la possibilité de retailler les pneus en cas de pluie, ce qui avait été refusé par Ford, consulté par la FIA. Vendredi, les deux Ford Focus officielles sont parties dans le décor, sans toutefois que ce soit lié aux pneus.

0
0