Citroën à deux contre un

Citroën à deux contre un
Par Citroën Racing

Le 17/10/2011 à 18:44Mis à jour Le 18/10/2011 à 07:35

Sébastien Loeb (Citroën WRT) va rouler en premier sur la terre vendredi en Catalogne, avant de dévorer le bitume. Avec pour soutien Sébastien Ogier (Citroën WRT) et pour adversaire Mikko Hirvonen (Ford WRT).

Organisé sur asphalte depuis son accession au calendrier du WRC au début des années 90, le Rallye d'Espagne a changé d'orientation l'an passé. En devenant une épreuve mixte, caractérisée par une première journée sur terre suivie de deux étapes sur asphalte, la manche catalane a réinventé un genre disparu. En théorie, l'exercice ne pose pas de problème particulier aux mécaniques et aux équipes techniques, d'autant que les World Rally Cars de nouvelle génération utilisent de nombreuses pièces communes aux versions terre et asphalte. De plus, l'assistance du vendredi soir sera portée à 75 minutes – contre 45 en temps normal – pour laisser le temps aux mécaniciens de modifier la configuration des voitures.

Pour le leader du championnat du monde, le redoutable privilège d'ouvrir la route lors de la première étape sera encore plus pénalisant que sur les manches 100% terre. Co-leader du classement général avec Mikko Hirvonen (Ford WRT), Sébastien Loeb héritera une nouvelle fois de cette position d'ouvreur, acquise en raison de son plus grand nombre de victoires. "Si le temps est sec, ce n'est jamais bon d'ouvrir la route sur la terre", prévient le septuple champion du monde. "Je risque de me retrouver avec un retard conséquent le vendredi soir. Mais sur l'asphalte des étapes suivantes, ceux qui seront devant ne seront pas handicapés à leur tour. Pour moi, la stratégie va être extrêmement simple : ce sera l'attaque du début à la fin."

Citroën pour un 7e titre Constructeurs

En manque de réussite depuis sa formidable victoire au Rallye de Finlande, le pilote de Citroën WRT reste optimiste : "J'aurais préféré que les trois derniers rallyes se passent autrement. Mais le fait est que nous sommes aujourd'hui au pied du mur. Tant mieux pour le sport ! Je sais qu'Hirvonen va jouer sa carte sans retenue. Dans mon jeu, j'ai aussi quelques beaux atouts, comme la Citroën DS3 WRC, qui a permis à l'équipe de gagner neuf des onze rallyes disputés cette saison. J'ai également remporté les deux épreuves restant à disputer en 2008, 2009 et 2010. Autant d'éléments qui renforcent ma confiance. Ce genre de situation nous a toujours bien réussi par le passé, à nous de tout faire pour que la belle histoire se poursuive ces prochaines semaines !"

Citroën WRT peut également compter sur Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, revenus à trois points de la tête après leur victoire au Rallye de France. "Cette cinquième victoire de la saison a été un grand moment pour nous, ne serait-ce que parce que nous remportions notre épreuve nationale, et notre second rallye sur asphalte", rappelle le Gapençais. "Concernant le championnat du monde Pilotes, je ne me fais pas d'illusions. A la régulière, ça se jouera entre Seb et Mikko. Mais notre position permettra à l'équipe de jouer à deux contre un. Pour le Rallye d'Espagne, notre objectif sera de marquer les points permettant à Citroën de remporter le championnat du monde Constructeurs".

Pour obtenir une septième couronne mondiale, Citroën devra conserver 43 points d'avance sur son adversaire étasunien. A ce jour, l'écart est de 54 points.

0
0