Citroën Communication

Loeb presse Hirvonen

Loeb presse Hirvonen
Par AFP

Le 31/07/2009 à 19:45Mis à jour

Mikko Hirvonen (Ford WRT) et Sébastien Loeb (Citroën WRT) surfent sur les bosses et se partagent les scratches en Finlande. Le leader reste finlandais, pour 3.3 secondes à l'issue de la première étape.

Mikko Hirvonen (Ford WRT), auteur de quatre temps scratch, a pris la tête du rallye de Finlande, vendredi près de Jyvaskyla, sa ville natale, puis a réussi à conserver 3.3 secondes d'avance sur Sébastien Loeb (Citroën WRT) à l'issue de la dernière super-spéciale (ES10). "C'était mon anniversaire, donc j'avais demandé à Seb de m'offrir une minute d'avance. Je n'ai eu que quatre secondes" , a plaisanté le Finlandais à son retour au parc d'assistance. Trois heures plus tard, après deux tours de l'hippodrome de Killeri (ES10), cette avance est même tombée à 3.3 secondes.

Loeb, vainqueur l'an dernier de son premier "1000 Lacs", fait rarement des cadeaux à ses rivaux. D'abord distancé de neuf secondes après l'ES2 (Jukojärvi, 22,29 km) et l'ES3 (Kruununperä, 13,51 km), le quintuple champion du monde a signé ensuite les deux temps scratch suivants, dans l'ES4 (Mökkiperä, 13,64 km) et l'ES5 (Palsankylä, 13,92 km). "Dans les deux premières, on a eu un peu de mal à trouver le bon rythme. Je n'étais pas totalement satisfait du comportement de la voiture, on a changé quelques réglages d'amortisseurs et de différentiel, ça allait mieux" , a raconté Loeb à la mi-journée.

"Je lui ai dit: c'est pas parce qu'on a gagné l'an dernier qu'il faut baisser les bras", a ajouté Daniel Elena, son inusable copilote. "Dans les deux premières, ça allait vite. Dans les deux suivantes, ça allait très vite", a plaisanté le Monégasque avant d'aller pointer.

Raikkonen "remarquable"

Scénario rigoureusement identique l'après-midi: 2-2 au nombre des temps scratch, dans les mêmes spéciales de plus en plus creusées, et quatre dixièmes de gagnés, laborieusement, par le Finlandais... puis grillés en soirée, comme une vulgaire "makkara", la saucisse locale, dans la super-spéciale de Killeri. L'autre bonne surprise de la journée, pour Citroën, c'est la solide 3e place de Dani Sordo, sur l'autre C4, devant Jari-Matti Latvala, 4e sur l'autre Focus. "Dani a bien amélioré son jeu depuis quelques rallyes, il ne faut pas le sous-estimer", a reconnu Christian Loriaux, le directeur technique de Ford.

Derrière le quatuor de tête, les pilotes nordiques se sont fait remarquer, comme prévu, à commencer par Matti Rantanen et Henning Solberg, 5e et 6e dans leurs Focus de chez Stobart, devant Mads Ostberg et Jari Ketomaa, 7e et 8e dans leurs Subaru. Quant à Kimi Raikkonen, le champion du monde de F1, il occupait vendredi soir une belle 17e place dans sa Fiat Abarth, et surtout la 4e du Groupe N, pour son premier rallye sur terre. "Ce qu'il a fait aujourd'hui est remarquable", a dit son copilote, Kaj Lindstrom.

"Notre objectif est d'être au niveau des pilotes locaux pour notre première expérience en Finlande dans une grosse WRC" , disait de son côté Sébastien Ogier à midi. Il s'en est fallu d'une épingle ratée, où le champion du monde Junior-WRC a perdu une trentaine de secondes en calant trois fois, à cause d'un embrayage fatigué. Provisoirement 9e, Ogier faisait mieux que le Russe Evgeny Novikov, autre sociétaire du Citroën Junior Team parti dans le décor de l'ES2 en raison d'une erreur de notes. Le rallye de Finlande, c'est tout sauf un cadeau. Ce sera encore plus indigeste samedi, avec 166 km chronométrés en neuf spéciales.

0
0