Ford WRT

Latvala prophète en son pays

Latvala prophète en son pays
Par Eurosport

Le 31/07/2010 à 17:05Mis à jour Le 31/07/2010 à 17:51

Jari-Matti Latvala (Ford) remporte à 25 ans son premier Rallye de Finlande, 8e manche du Mondial 2010, samedi. Ce succès lui permet de devenir le 9e finlandais à s'imposer sur ses terres. Sébastien Ogier (Citroën), auteur d'une performance solide, et Sébastien Loeb (Citroën) complètent le podium.

A l'aise depuis le premier jour sur les spéciales étroites et rapides autour de Jyväskylä, Ogier a en effet fait montre d'un niveau incroyable durant deux jours pour finalement échouer à une dizaine de secondes de Latvala. "C'est fantastique. Deuxième, c'est mieux qu'espéré. Latvala était trop rapide. Samedi, j'ai été plus prudent. C'est un super résultat", s'enthousiasmait le Gapençais au point stop final.

Latvala : "C'est un rêve"

Un enthousiasme partagé bien évidemment par Jari-Matti Latvala. Sur ses terres et après l'abandon de son leader dès l'ES4, le Finlandais a parfaitement mené sa barque et résisté jusqu'au bout au retour de son principal adversaire. "C'est un rêve ! Je ne pouvais pas imaginer un tel résultat. C'est fantastique de gagner à domicile. Je suis excité et je dédie cette victoire à l'équipe qui a fait un travail génial", jubilait le pilote, 9e finlandais à remporter le Rallye de Finlande dans l'ère WRC.

Derrière le niveau affiché par les deux hommes, Sébastien Loeb (Citroën WRT) s'est progressivement résigné et a préféré assurer les gros points. Après les premières spéciales de l'étape 2, le sextuple champion du monde s'était déjà fait une raison : "Ogier est trop rapide, ça va être difficile de revenir sur lui. Je ne pense pas que ce sera possible. Quant à Jari-Matti (Latvala), il est trop loin." Un aveu d'impuissance suffisamment rare dans la bouche du champion français pour être souligné. Quatrième samedi matin, l'Alsacien est revenu petit à petit sur les talons de Petter Solberg (Citroën Solberg) en signant les scratches dans les ES 13, 15 et 16. Alors repassé en troisième position, le pilote Citroën a ensuite géré la fin de la journée. "Troisième ce n'est pas ce que je préfère mais je ne voulais pas prendre tous les risques. J'ai réalisé un bon rallye. Dans l'optique du championnat, ce n'est pas trop mal", lâchait-il.

Kankkunen s'est fait plaisir

Une position sur le podium que n'aurait pas renié Petter Solberg (Citroën Solberg). Au volant de sa C4 privée, celui qui se voyait disputer la victoire à Latvala au soir de la première étape, a du se résoudre à chuter dans la hiérarchie. "C'était dur et très glissant, concédait-il à l'arrivée de Himos 1 (ES16). Il ne faut pas oublier que je n'ai pas une voiture d'usine." Dani Sordo (Citroën Junior) aurait également pu se réfugier derrière cette excuse pour expliquer sa 5e position. Le pigiste du Junior Team visait clairement une grosse performance pour prouver à son équipe qu'elle avait eu tord de le rétrograder. Mais l'Espagnol n'a pas caché longtemps qu'il manquait de maîtrise sur les pistes étroites, rapides et bosselées de Finlande pour espérer mieux.

Son équipier Kimi Räikkönen (Citroën Junior) a également disparu assez tôt au classement général en perdant plus de neuf minutes dès les premiers kilomètres de la journée. Le Finlandais a posé sa C4 sur un talus et a dû attendre l’aide de spectateurs pour repartir. Si le Finlandais est rapidement tombé dans les abîmes du classement, un de ses compatriotes a fait bonne figure pendant deux jours : Juha Kankkunen. Le vétéran de 51 ans a terminé toutes les spéciales de la 2e étape dans le top 10, prenant au final la huitième place.

0
0