Imago

Loeb a encore faim

Loeb a encore faim
Par AFP

Le 09/10/2008 à 16:45Mis à jour

Ses neufs victoires en 2008 n'ont pas encore rassasié Sébastien Loeb qui entame le rallye de Corse avec un appétit intact. Le quadruple champion du monde pourrait décrocher un cinquième titre sur l'Ile de Beauté en cas de contre performance de son princip

Sébastien Loeb (Citroën C4), vainqueur dimanche en Catalogne de son 4e rallye d'affilée, le 9e cette saison, prend vendredi à Ajaccio le départ du Tour de Corse, 13e manche du Championnat du monde, avec 12 points d'avance sur Mikko Hirvonen (Ford) et l'avantage du terrain. Invaincu depuis 2005 dans l'île de Beauté, Loeb vise un quadruplé à Ajaccio, comme dimanche à Salou. "Quand je prends le départ d'un rallye, c'est toujours pour gagner", répond-il invariablement. Mais au delà d'une victoire probable en Corse, il souhaite surtout se rapprocher un peu plus de son 5e titre mondial, dans des conditions qu'il maîtrise parfaitement.

C'est l'un des motifs d'espoir pour Hirvonen: "Si le moteur de Seb explose en Corse, la course au titre sera relancée" , a plaisanté le Finlandais dimanche en conférence de presse. Autre facteur difficile à prévoir ou à maîtriser, en Corse, la météo. Sauf que cette année, pour composer avec les aléas de la météo insulaire, sur un bitume plus abrasif et plus bosselé qu'en Espagne, il n'y aura plus de pneus pluie ou retaillés, seulement un pneu unique PZero et deux gommes Pirelli au choix, les "Hard" et les "Soft".

Duval aime la Corse

"En Corse, la configuration géographique, avec le relief proche du bord de mer, peut entraîner des orages violents et localisés , rappelle Loeb. Une fois encore, les pneus joueront un rôle important et il y aura peut-être des compromis à faire au moment du choix". "Le plus important, c'est de savoir quand il va commencer à pleuvoir, plutôt que s'il va pleuvoir beaucoup", ajoute Hirvonen. "Le samedi, il faudra choisir les pneus trois heures avant notre passage dans la dernière spéciale de chaque boucle. S'il pleut un peu, ça ira, mais s'il pleut beaucoup je ne me sentirai pas à l'aise du tout", prévoit le Finlandais.

"Les routes sont si étroites que la moindre erreur de pilotage se paye au moins par une touchette. Je suis confiant car j'ai fait une bonne séance d'essais ici avant l'Espagne, près de 300 km en deux jours". Autre intérêt du Tour de Corse, il permet chaque année de faire le point sur les pilotes français. Brice Tirabassi disposera comme en Catalogne (10e) d'une Subaru Impreza dernier modèle. Sébastien Ogier, sur sa Citroën C2, tentera de succéder à Tirabassi, Sordo... et Loeb au palmarès du championnat du monde Junior-WRC.

0
0