Des British "pas fair play"

Des British "pas fair play"
Par Eurosport

Le 08/12/2008 à 08:20Mis à jour

Il y a quelques années, les commissaires britanniques avaient infligé une pénalité imaginaire à Loeb. Ils ont récidivé dimanche ! Olivier Quesnel était furieux.

La fête est quand même totale dans le clan Citroën, à Cardiff. On est content d'avoir battu Ford WRT, une écurie qui ne fût pas un parangon de vertu cette année. Même pas gêné, son directeur Malcolm Wilson a pris de mauvaises habitudes en manipulant ses pilotes pour servir des stratégies d'ordre de passage sur la route afin de battre Sébastien Loeb.

A l'arrivée de l'ES18, une pénalité incompréhensible de 10 secondes fût infligée à Sébastien Loeb pour départ volé. "Incompréhensible" n'est peut-être pas le mot juste puisque le pilote alsacien avait déjà reçu une obscure sanction chronométrique au RAC, il y a quelques années, alors qu'il se battait pour devenir le premier Français à gagner en "perfide Albion". Le quintuple champion du monde venait d'administrer une leçon de pilotage à son rival, lui collant 9.2 sec sur 27,96 kilomètres... Il y avait largement de quoi couvrir les 1.4 sec de débours qu'il comptait au départ mais là, tout était à refaire.

Déclassé 2.2 sec derrière le Finlandais, le recordman des victoires renversa heureusement la vapeur dans l'ES19, car la suite révéla que la punition était infondée. Ce qui fît sortir Olivier Quesnel de sa réserve. "C'est très anglais, ce sont quand même eux qui ont inventé le fair-play", a ironisé le directeur de Citroën WRT, qui s'était déjà interrogé cette année sur l'origine du mot "fair-play", qu'il faudrait peut-être tout simplement remplacer par "comportement loyal".

"J'ai peur que ça lui ait mis un coup au moral"

Son pilote-star venait de faire preuve d'une précision chirurgicale : en cédant 8.4 sec à Latvala, auteur du scratch, il venait d'encaisser un retard de 10.8 sec au général sur le pilote de la Focus N.4. L'ES14 étant la dernière spéciale du jour (avant la super spéciale de Cardiff), l'ordre de départ était donc arrêté pour le lendemain. Sans possibilité pour Latvala d'arriver une minute en retard à un pointage afin d'écoper d'une pénalité de 10 secondes pour passer 2e au général...

0
0