Imago

Athènes verbatim

Athènes verbatim
Par Eurosport

Le 27/05/2008 à 15:00Mis à jour

Voici ce qu'ont dit pilotes et patrons de teams du championnat du monde WRC avant le Rallye de Grèce, 7e manche 2008.

Mikko Hirvonen (Ford WRT): "L'Acropole est habituellement le rallye le plus chaud du championnat mais nous sommes allés en Jordanie le mois dernier où les températures étaient proches des 40°C et je ne pense pas que nous aurons ce type de température ici. C'est très rocailleux, spécialement lors la deuxième série de spéciales et la route est très dur. C'est pourquoi le rallye a acquis cette réputation de "casseur de voitures". Mais la Focus RS a montré ses forces de nombreuses fois. Les pneus Pirelli ont également été très solides."

Sébastien Loeb (Citroën WRT): "S'il est vrai que j'aime les comptes ronds (en référence à ses 40 victoires en rallye, ndlr), continuer à enregistrer des succès ne me déplairait pas surtout parce que cela signifierait que nous sommes compétitifs et que l'on se bat en tête du Championnat. En Sardaigne, nous avons comblé une partie de notre retard sur notre adversaire. L'Acropole est une bonne occasion pour continuer de réduire l'écart. Ce n'est pas mon rallye préféré. Sur ces routes dégradées, les voitures souffrent beaucoup et je n'aime pas ça. Avec l'instauration des pneumatiques sans système anti-crevaison, l'édition 2008 pourrait tourner encore plus à la loterie. Nous avons cependant vu en Sardaigne que les Pirelli Scorpion Hard tenaient bien le choc. Espérons qu'il en sera de même en Grèce où notre objectif sera évidemment la première place."

Dani Sordo (Citroën WRT): "Il faudra passer à travers les crevaisons pour obtenir un bon résultat…ou se montrer très "efficaces" si nous devons effectuer un changement de roue. Durant la première journée, notre cinquième place sur la route jouera en notre faveur. J'essaierai d'en profiter pour créer des écarts suffisamment grands pour éviter de connaître les mêmes soucis qu'en Sardaigne où le balayage nous a pénalisés. L'an dernier, avec la C4, j'avais éprouvé de très bonnes sensations sur les spéciales grecques. J'espère qu'il en sera de même cette année. Dans ce rallye, où il faut savoir se montrer patient, endurant et doux avec la voiture, j'espère atteindre une bonne place pour nous, ainsi que pour Citroën."

Xavier Mestelan-Pinon (Citroën, Responsable Technique Citroën Sport): "Jusqu'ici, on ne peut pas dire que l'Acropole nous ait souvent souri. C'est un terrain extrêmement exigeant qui nous pousse à demeurer très humbles avant le départ. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte et s'additionnent : la dureté du sol, la vitesse, la chaleur, la poussière… Cela donne un cocktail parfois indigeste pour les suspensions et les pneumatiques qui sont très sollicités. La préparation de cette course a été effectuée en Grèce du côté de Livadia, au mois d'avril. Comme à chaque rallye, les C4 bénéficieront de nos dernières trouvailles. Nous espérons que cela nous permettra de nous battre aux avants postes."

Petter Solberg (Subaru WRT): "Nous avons terminé à la troisième place l'an dernier et cette fois nous avons la nouvelle voiture. Je vais donc tout faire pour obtenir un meilleur résultat. C'est une épreuve très difficile, très rocailleuse où il fait très chaud. Les spéciales ont toujours été très dures et ce n'est pas évident pour nous et pour les voitures. Nous avons notre nouvelle voiture depuis quelques jours maintenant; j'ai de bonnes sensations et j'espère que nous nous battrons devant. Je serais à 110%!"

0
0