Citroën Racing

Latvala sur les talons de Loeb

Latvala sur les talons de Loeb
Par Eurosport

Le 25/05/2012 à 18:58Mis à jour Le 25/05/2012 à 19:47

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a conclu en tête la première étape du Rallye de Grèce, vendredi. A l'issue d'une journée intense, l'Alsacien ne devance Jari-Matti Latvala (Ford WRT) que de 6"5. Tout reste à faire.

Des pierres, des crevaisons et une bagarre intense. Si la première étape du Rallye de Grèce n'a pas dérogé à la règle, elle n'a pas permis de dégager un prétendant clair à la victoire finale. Sébastien Loeb (Citroën WRT) mène bien les débats mais son dauphin Jari-Matti Latvala (Ford WRT) reste en embuscade à 6"5. Autant dire presque rien tant les écarts peuvent varier rapidement sur les sols cassants autour de Loutraki.

En tête depuis jeudi soir et un premier scratch dans Kineta, Latvala a confirmé vendredi matin dans les deux premières spéciales que ses douleurs à l'épaule n'étaient plus qu'un lointain souvenir. Mais comme souvent avec le Finlandais, c'est d'une erreur de sa part que le salut est venu pour ses adversaires. Piégé par la boue, il a laissé Loeb prendre la tête de l'épreuve à l'issue de l'ES4. "Il y avait une jonction au milieu de la spéciale et je n'ai pas réussi à tourner. Je suis parti tout droit et le moteur a calé. J'ai perdu peut-être cinq ou dix secondes", a justifié le Finlandais qui s'est ensuite battu avec sa Fiesta WRC jusqu'à l'assistance de mi-journée à Itea.

Un set-up différent et ça repart !

Reparti avec un set-up différent, il a recommencé à mettre la pression sur Loeb dans l'ES7 en s'adjugeant le meilleur chrono. L'Alsacien a bien répliqué dans la suivante, mais n'a rien pu faire dans la dernière ES au programme de la journée. Et a cédé 3"7. "Il y avait de la poussière et j'ai commis des erreurs, a expliqué le numéro un mondial. C'était une bonne journée même si je ne suis pas très content de cette dernière spéciale."

Derrière le duo de tête, Petter Solberg (Ford WRT) a en partie réparé son erreur de la première spéciale. Lui qui avait décidé de chausser des pneus tendres contre l'avis de son équipe dans l'ES1 et perdu une quinzaine de secondes est bien revenu en cours de journée. Mais une crevaison a mis à mal ses ambitions même si ses 17"7 de retard sur Loeb n'ont rien de rédhibitoire à ce stade de l'épreuve. Ce sera plus dur en revanche pour Mikko Hirvonen. Le deuxième pilote officiel Citroën a crevé dans la dernière ES et perdu de précieuses secondes. Samedi, deux boucles de 75 kilomètres sont au programme. Deux passages dans chaque spéciale dont l'ES11, tant redoutée par Sébastien Loeb. De quoi largement rebattre les cartes en tête de l'épreuve.

0
0