Loeb règne sur l'Acropole

Loeb règne sur l'Acropole
Par Eurosport

Le 27/05/2012 à 13:38Mis à jour Le 27/05/2012 à 14:12

L'abandon de Solberg (Ford) a rapidement mis fin au suspense dans la 3e étape du Rallye de Grèce remporté par Sébastien Loeb (Citroën).

La dernière journée du Rallye de Grèce s'annonçait intense. Il n'en fut rien. Pas par la faute de Sébastien Loeb (Citroën), impeccable jusqu'au bout, mais à celle de ses concurrents. Jari-Matti Latvala éliminé la veille, Petter Solberg portait les espoirs de Ford dans cette 3e et dernière étape. Le Norvégien pointait à seulement 10"2 de l'Alsacien avant les cinq dernières ES. Mais sa sortie de route dès la première spéciale a laissé Loeb sans rival jusqu'à l'arrivée. Le Français a donc remporté son 71e succès en carrière, le 3e en Grèce après 2005 et 2008. "C'est un grand moment de gagner en Grèce !, s'est exclamé Loeb à l'arrivée. Ça a été très long et difficile. C'était éprouvant avec une grosse bagarre. On s'en sort bien. On gagne le rallye et la Power Stage: 28 points, ça ne pouvait pas être mieux."

    Après deux étapes très disputées, la troisième fut bien moins intense pour les pilotes. Orphelin d'adversaires pour la victoire dès l'ES18, Loeb semblait même un peu déboussolé. "C'est difficile de piloter après ça (l'abandon de Solberg, ndlr), je ne sais pas si je dois continuer à attaquer ou pas", affirmait alors celui qui a terminé avec quarante secondes d'avance sur son dauphin, son équipier Mikko Hirvonen. Le numéro un mondial a finalement opté pour un compromis. "J'ai essayé d'attaquer un peu mais pas trop non plus, plaisantait-il à l'issue de la première boucle. On ne prend pas de risque et on profite du paysage !" Même lorsqu'il a crevé dans l'ES20, Loeb n'a pas paniqué et a pris le temps de changer sa roue arrière gauche. "J'ai essayé de garder mon rythme et de ne pas aller à 110%, de garder la voiture sur la route et préserver les pneus", a-t-il analysé.

    Ford déçoit

    Plusieurs pilotes ont en revanche été contraints à l'abandon lors de cette dernière étape. Pour ne citer qu'eux: Nasser Al-Attiyah (Citroën) alors 11e, Evgeny Novikov (Ford), 15e, Daniel Oliveira (Mini), 22e et Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia), 10e, et longtemps à la lutte avec Sébastien Ogier (Skoda Fabia). Malgré un problème de direction assistée samedi, Ogier a pris lui la 7e place du général et terminé au milieu des WRC, juste derrière Thierry Neuville (Citroën). Le Belge a poursuivi son apprentissage et signé quelques belles performances devant les pilotes officiels.

    Ceux de Ford ont une nouvelle fois déçu ce week-end. Jari-Matti Latvala a limité la casse en marquant finalement 17 points (15 points de la 3e place et 2 points de la Power Stage). Mais ses 45 unités pèsent peu à côté du pécule de 119 points amassés par Sébastien Loeb depuis le début de la saison. Du côté du classement Constructeurs, Citroën, grâce à ce nouveau doublé, prend aussi une belle avance sur Ford. La prochaine manche en Nouvelle-Zélande vaudra donc cher pour les hommes de Malcolm Wilson. Une nouvelle désillusion et les deux titres pourraient bien s'éloigner définitivement.

    0
    0